Politique

Saint-Étienne Métropole passe de 45 à 53 communes

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 2 août 2016 à 18:02

Le bâtiment de saint-Étienne Métropole
Le bâtiment de saint-Étienne Métropole © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Étienne Métropole s'agrandit. Huit nouvelles communes intègrent la communauté urbaine. Le préfet de la Loire vient de signé l'arrêté préfectoral. Ce sera effectif le 1er janvier 2017.

L'année prochaine, Saint-Étienne Métropole regroupera 53 communes (contre 45 actuellement). Huit nouvelles communes intègrent la communauté urbaine. Il s'agit de Saint-Bonnet-les-Oules, Chamboeuf, Saint-Galmier, Aboën, Rozier-Côtes-d'Aurec, Saint-Nizier-de-Fornas, Saint-Maurice-en-Gourgois et La Gimond.

Mais surtout sa population va augmenter. Elle va passer de 390 550 habitants à 402 859. Et c'est important, car le seuil des 400 000 sera franchi. Une étape essentielle pour envisager de briguer de statut de Métropole l'an prochain. C'est l'objectif du président de la communauté urbaine de Saint-Étienne Gaël Perdriau.

Cette première étape est donc validée par le Préfet de la Loire, même si les opposants ont désormais deux mois pour saisir le tribunal administratif et contester la décision.Car des opposants il y en a : les communautés de communes de Saint-Bonnet-le-Chateau et de Forez-en-Lyonnais qui perdent un ou plusieurs de leurs membres.Mais également les communes directement concernées : Saint- Nizier-de-Fornas et Rozier-Côtes-d'Aurec. Elles avaient voté contre leur rattachement à Saint-Étienne Métropole. Non pas qu'elles soient hostiles à Saint-Etienne Métropole souligne le maire de Rozier-Côtes-d'Aurec Jean-Marc Sardat, mais elles ne voulaient pas de la dissolution de leur ancienne communauté de communes.

Jean-Marc Sardat, le maire de Rozier-Côtes-d'Aurec

Partager sur :