Politique

Saint-Lys : malgré le suspense, la municipale partielle ne passionne pas les foules

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse jeudi 15 septembre 2016 à 5:00

Les trois listes se maintiennent au second tour
Les trois listes se maintiennent au second tour © Radio France - Jean Saint-Marc

Deux voix seulement séparent les deux listes en tête au premier tour, les opposants EELV-Modem et une liste d'alliance entre la droite et les anciens adjoints du maire, le socialiste Jacques Tène. Avec 28,9% des voix il est distancé mais compte sur les abstentionnistes au second tour, ce dimanche.

"En 2014, j'avais été élu avec 35 voix d'avance. C'est une ville de suspense, d'équilibriste" sourit, malgré son retard de près de sept points, le maire sortant Jacques Tène (28,9%). "C'est surprenant comme résultat, mais ce ne sont que deux voix" réagit quant à lui Serge Deuilhé, son ancien premier adjoint, désormais allié à la droite de Bernard Tarride (35,57%). Ils sont arrivés en tête, au coude à coude donc avec Catherine Renaux, qui conduit une liste Modem-EELV (35,50%). "L'électeur, vous savez, fait parfois des choix surprenants" grince-t-elle.

"Je suis asthmatique en matière de politique" – Olivier, électeur à Saint-Lys 

Malgré ce suspense l'élection ne passionne pas les électeurs. Les réunions publiques ne mobilisent pas les foules, les équipes, très occupées par les formalités administratives sont encore discrètes, en ce début de semaine, en centre-ville. Résultat quand on demande à un électeur ce qu'il va faire ce dimanche, voilà ce qu'il répond :

Le programme d'Olivier pour dimanche, jour du second tour

"Qu'est ce que ça m'inspire ? Ça m’époumone ! Je suis asthmatique en matière de politique" précise cet éducateur. "Je ne comprends pas tout", "je ne m'intéresse pas trop à leurs disputes", "je suis allé voter, mais blanc, ça m'énerve ces polémiques", "nous sommes maintenant une ville dortoir, les gens ne s'intéressent pas" : voilà, en vrac, ce qu'on entend dans les rues de Saint-Lys.

55% d'abstention au premier tour

Au premier tour il y a eu 55% d'abstentionnistes. "Pas étonnant pour une élection partielle" estime Catherine Renaux. Le maire sortant, Jacques Tène, y voit surtout un réservoir de voix pour le second tour : "beaucoup de gens pensaient que nous allions passer tranquille au premier tour ! Ce n'est pas le cas."  Ses partisans tentent donc de convaincre les Saint-Lysiens réfractaires.

Catherine Renaux elle continue sa campagne axée sur l'endettement de la ville. "Nous avons été les lanceurs d'alertes sur les finances, c'est toujours compliqué, c'est ce qui passionne le moins, mais c'est le plus important dans une commune." Quand à la liste Deuilhé-Tarride, en tête au premier tour, ses leaders doivent toujours justifier de cet attelage gauche-droite, avec des anciens adjoints du maire qui ont quitté le navire à mi-mandat. Bernard Tarride : "le bon sens dépasse les partis politiques donc il a été facile de se retrouver. C'est pourquoi je n'ai aucune crainte quant à la pérennité de notre liste !"