Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Saint-Marcellin : cinq listes au second tour

-
Par , France Bleu Isère

A Saint-Marcellin (Isère), 8200 habitants, les cinq listes du premier tour s'affrontent au second. Ce record n'est égalé que dans sept autres villes dans tout le pays, selon l'un des candidats.

Le centre ville de St Marcellin
Le centre ville de St Marcellin © Radio France - Gérard Fourgeaud

Les votes ont été suffisamment dispersés pour que cinq listes obtiennent plus de 10% au premier tour des élections municipales le 15 mars. Avant le second tour le 28 juin, personne n'a voulu de fusion. 

5 listes en lice

En première position à l'issue du premier tour : Raphaël Mocelin avec 29,6% des suffrages exprimés. Ce républicain est l'héritier du maire sortant Jean-Michel Revol, proche de la gauche, lui, qui se retire à 55 ans après quatre mandats. Ce dernier appelle à voter : « Pour Raphaël Mocelin, qui a été mon adjoint, loyal, bosseur, efficace, qui a su rassembler le plus largement au premier tour. »

Avec six points de retard, Jacques Lascoumes (23,7%) proche de Debout la France, revendique également des colistiers de toutes tendances. Il clame l'urgence de limiter les effets de la crise : « C'est la nécessité de se battre pour sauvegarder l'emploi [...]. Les gens [doivent pouvoir] travailler ici, et vivre avec leur famille dans un environnement préservé. »

Derrière lui, Noëlle Thaon, ancienne adjointe de Jean-Michel Revol, a obtenu 21,8% au premier tour. Elle juge que les jeux ne sont pas faits. Son programme est axé autour de la redynamisation de la ville : « Il faut ramener de l'attractivité et du flux, et cela passera par une stratégie de marketing territorial. »

Quant aux écologistes, ils ont réuni 13,6% des voix. Ils ont choisi de prendre le risque de siéger dans l'opposition plutôt que de faire une liste commune avec Raphaël Mocelin. Le numéro un, Jonathan Soen, signataire du Pacte pour la Transition, appelle les moins de cinquante ans à voter vert : « Il faut initier un changement, dès maintenant. Le vote utile, c’est le vote écologie et solidaire. »

Christophe Ghersinu, commerçant et membre du PCF, mène la cinquième et dernière liste. Avec 11,4% au premier tour, il se revendique comme la seule liste entièrement à gauche : « On était les seuls à défendre les services publics, et l’hôpital et la santé. »

Le résultat du second tour à Saint-Marcellin sera certainement le fruit de votes utiles, mais quel candidat convaincra les électeurs ?

Les résultats de l'élection municipale

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu