Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Samia Ghali va saisir la justice pour des propos sexistes de Stéphane Ravier

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Qualifiée en public de "point G de Marseille" par le sénateur du Rassemblement national, l'élue socialiste des quartiers nord de Marseille se dit "en colère et blessée". Elle a reçu le soutien de plusieurs responsables politiques.

Samia Ghali, sénatrice socialiste des Bouches du Rhône
Samia Ghali, sénatrice socialiste des Bouches du Rhône © Maxppp -

Marseille, France

Samia Ghali annonce sur son compte Twitter qu'elle va porter plainte contre Stéphane Ravier après des propos sexistes tenus à son encontre lors d'une conférence jeudi dernier à Marseille avec Eric Zemmour. En évoquant l'élue socialiste, le sénateur du Rassemblement national (ex-FN) a déclaré qu'elle était "le point G de Marseille". 

"Jusqu’où se permettra t-il d’aller ?", se demande la sénatrice tout en rappelant que "le sexisme est un délit". Samia Ghali se dit "en colère et blessée en tant que femme, épouse et mère". Sur Twitter, elle dénonce également des menaces reçues après avoir annoncé qu'elle allait saisir la justice. Dans la nuit de vendredi à samedi, elle a publié un message que lui a envoyé par un internaute :  "Tu laisses Stéphane tranquille. Je vais te faire la peau, sale arabe."

Des soutiens de tous bords

Très rapidement, la sénatrice des quartiers nord de Marseille a reçu le soutien de plusieurs responsables politiques de tous bords. Le président LR de la région PACA Renaud Muselier dénonce les "propos sexistes et blessants" de Stéphane Ravier. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'interroge : "Indignité Nationale ... ou Rassemblement National ? "

Déjà des propos sexistes en février 

Stéphane Ravier fait déjà l'objet d'une plainte pour des propos sexistes en février dernier. Lors d’un conseil municipal, une élue écologiste, Lydia Frentzel, lui avait dit  :  "On se verra dans le 13-14 (NDLR : arrondissements), je vous préviens". "Toujours au même hôtel à la même heure ?", avait répondu le sénateur, également conseiller municipal dans ces arrondissements.

Une pétition en ligne contre le sexisme en politique

Une pétition en ligne a été lancée en soutien à Samia Ghali, et plus généralement pour dire stop aux comportements sexistes à l'encontre des élues comme de toutes les femmes. "Ces derniers mois, dans le monde comme en France, la parole s'est enfin libérée. Qu'un élu de la République, membre du parlement, coutumiers de ce qu'on appelle trop pudiquement des dérapages, puisse en faire un élément de fierté et de combat politique et judiciaire nous révulse," expliquent les signataires, parmi lesquels les journalistes Françoise Laborde et Audrey Pulvar ou encore l'ancien président de l'OM, Pape Diouf.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu