Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sarreguemines : le maire Céleste Lett se retirera de la vie politique à la fin de son mandat

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Après 19 ans à la tête de la municipalité de Sarreguemines, le maire (LR) Céleste Lett a annoncé ce dimanche qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections de 2020. Il arrêtera même toute activité politique une fois qu'il aura quitté ses fonctions.

Céleste Lett a pris la décision d'arrêter la politique après sa défaite aux élections législatives de 2017 face à Nicole Gries-Trisse
Céleste Lett a pris la décision d'arrêter la politique après sa défaite aux élections législatives de 2017 face à Nicole Gries-Trisse © Maxppp - Vincent Isore

Sarreguemines, France

31 ans en politique et puis s'en va. Céleste Lett a annoncé sa décision de se retirer de la vie publique à la fin de son mandat à la tête de la ville de Sarreguemines. Un choix "mûrement réfléchi" et dicté par sa défaite aux législatives de 2017 face à Nicole Gries-Trisse (LREM) qu'il qualifie de "grande déception". 

Retour à l'université ? 

A 69 ans, Céleste Lett souhaite consacrer son temps à sa famille, mais aussi renouer avec ses passions : le chant choral et la littérature. "Je vais sûrement prendre la tête d'une chorale, écrire des livres et retourner à l'université", détaille le député de 2002 à 2017. 

Pourquoi Céleste Lett a t-il pris la décision d'arrêter la politique à la fin de son mandat de maire de Sarreguemines ?

Le futur ex-maire de Sarreguemines a débuté sa carrière politique dans sa ville de naissance en 1989, lorsqu'il a été élu conseiller municipal sur la liste de l'ancien maire Robert Pax.

J'ai plus de frustration pour ce que je n'ai pas pu faire que de satisfaction pour ce que j'ai fait

En revenant sur ses 19 années de mandat à la municipalité sarregueminoise, Céleste Lett met dans un premier temps en avant ces regrets : "J'ai plus de frustration pour ce que je n'ai pas pu faire, que de satisfaction pour ce que j'ai fait", explique l'édile. 

Parmi ces regrets : ne pas avoir construit de grande salle des fêtes, ou encore ne pas avoir mené à bien le projet de contournement de Sarreguemines. 

Son premier adjoint pour prendre la relève

Mais pour ce qu'il considère comme des réussites, Céleste Lett cite "le maintien de la gendarmerie, qui devait être supprimée, la création d'un nouvel hôpital, sans quoi nous aurions eu aujourd'hui un hôpital de médecine de proximité". Des projets rendus possibles par son statut de député. Le maire n'oublie également pas le maintien de l'armée à Bitche, avec l'arrivée du 16e bataillon de chasseurs à pied pour compenser la perte du 57e régiment d'artillerie, à la fin des années 2000.

Pour les prochaines municipales à Sarreguemines, Céleste Lett a annoncé son soutien à son premier adjoint, Marc Zingraff. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu