Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sauver les villes moyennes : le plan gouvernemental "cœur de ville" signé à Issoudun et Châteauroux

vendredi 28 septembre 2018 à 16:25 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Berry

Le gouvernement veut redonner du dynamisme aux villes moyennes du pays avec son plan "Coeur de Ville". Parmi les 222 communes choisies, quatre dans le Berry : Bourges Châteauroux, Vierzon et Issoudun. Le plan a été officiellement signé dans les deux villes de l'Indre vendredi.

Autour du maire d'Issoudun (André Laignel), les partenaires de ce plan dont l'État, représenté par le préfet Seymour Morsy.
Autour du maire d'Issoudun (André Laignel), les partenaires de ce plan dont l'État, représenté par le préfet Seymour Morsy. © Radio France - Alexandre Berthaud

Issoudun, France

L'annonce avait été faite avant l'été, désormais les papiers sont signés et la machine lancée : le plan "Cœur de ville" a officiellement débuté vendredi 28 octobre à Issoudun le matin, et à Châteauroux l'après-midi. En tout, l'Etat va investir près de cinq milliards d'euros dans 222 villes moyennes afin de leur redonner de l'attractivité. 

"Ce n'est pas juste un bout de papier, ce sont des moyens mis à disposition de la ville" - Radio France
"Ce n'est pas juste un bout de papier, ce sont des moyens mis à disposition de la ville" © Radio France - Alexandre Berthaud

À Issoudun, rénover et mettre en valeur

Dans la ville d'Issoudun, le plan va aider à finaliser et financer des projets déjà en cours comme la reconversion de l'ancien palais de justice en pôle d'activités tertiaires, et l'extension du Musée de l'Hospice Saint-Roch. Mais comme à Vierzon, l'idée est aussi de repeupler les commerces en centre-ville, en les aidant notamment pour payer le loyer à leurs débuts.

"Il faut agir vite", prévient Michel Rondeleu, président de CAP Issoudun, l'association des commerçants de la ville. Le plan va durer six ans mais le maire, André Laignel, jure que tout va démarrer incessamment mais qu'il a besoin "de femmes et d'hommes pour tenir ces commerces et les faire vivre". En plus du fond, la ville d'Issoudun rénove aussi les façades, va investir dans les transports et l'accessibilité au centre et développer également les points de connexion wifi.

Création d'une halle alimentaire ?

Mais au-delà de ces projets concrets, certains vont être mis à l'étude. Le plus spectaculaire serait l'installation de halles dans le centre-ville d'Issoudun, une idée suggérée plusieurs fois au maire André Laignel qui confesse avoir déjà prospecté. Cependant des études doivent être menées pour savoir si un tel projet serait bénéfique à l'attractivité du centre : le plan prévoit le financement de telles études par la caisse des dépôts.

À Châteauroux, Gil Avérous a souligné l'importance de "ramener les habitants en centre-ville" - Radio France
À Châteauroux, Gil Avérous a souligné l'importance de "ramener les habitants en centre-ville" © Radio France - Alexandre Berthaud

À Châteauroux, "pas de commerces sans clients"

La formule est signée Gil Avérous, maire de la préfecture de l'Indre. Dans sa ville les projets financés sont encore à la phase d'étude pour la plupart, mais l'édile tient à rappeler que l'attractivité n'est pas qu'une question commerciale. "Il faut aussi relancer l'emploi et la politique de logements", rappelle-t-il. Ainsi le plan "Cœur de ville" à Châteauroux comprend l'instauration d'une aide aux primo-accédants dans les immeubles anciens et, ça serait une révolution, la rénovation ou la destruction de la tour Saint Siéran (le fameux "building").

La reprise commerciale n'est pas en reste, là aussi une aide aux loyers des commerçants va être mise en place, ainsi qu'un appui à l'animation en partenariat avec la CCI. La ville veut aussi résorber les friches urbaines, rénover l'école Saint-Martial mais aussi le centre historique, tout en facilitant le stationnement.

Premier exemple : la maroquinerie Rioland

L'installation de la maroquinerie Rioland représente le premier projet à bénéficier du financement de "Cœur de ville". La ville a acquis le local du cours Saint-Luc pour 900 000 euros, afin de louer une grande partie du site à la maroquinerie qui cherchait à installer un nouvel atelier de production proche du centre-ville. Résultat : une vingtaine d'emplois seront créés, et le local ne restera pas désaffecté.

À Châteauroux comme à Issoudun, la stratégie a donc effectivement démarré avec cette signature : le plan est censé durer dans le temps afin de pérenniser les projets, jusqu'en 2024.

Quelques chiffres : l'urgence à Châteauroux

  • Une baisse de population constante dans la ville depuis 1975
  • Un revenu médian inférieur à la moyenne régionale
  • Près de 4 Castelroussins sur 10 ont plus de 60 ans
  • 13% des locaux commerciaux sont vacants