Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Scandalisé" par Génération identitaire, Gérald Darmanin met à l'étude sa dissolution

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Occitanie

Une semaine après une nouvelle opération "anti-migrants illégale" menée par Génération Identitaire entre Luchon (Haute-Garonne) et l'Espagne, le ministre de l'Intérieur annonce ce mardi que la dissolution du groupuscule d'extrême droite est à l'étude.

Gérald Darmanin le ministre de l'Intérieur à Calais avec les forces de l'ordre
Gérald Darmanin le ministre de l'Intérieur à Calais avec les forces de l'ordre © Radio France - Emmanuel Bouin

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est dit mardi "scandalisé" par les opérations anti-migrants menée par Génération identitaire dans les Alpes et les Pyrénées et a annoncé avoir demandé à ses services de réunir les éléments permettant de dissoudre le groupuscule d'extrême droite. "Si les éléments sont réunis, je n'hésiterais pas à proposer la dissolution", a-t-il assuré lors d'une conférence de presse. Des militants de Génération Identitaire ont mené la semaine dernière une nouvelle opération entre Luchon (Haute-Garonne) et l'Espagne visant à empêcher l'entrée sur le territoire de migrants. 

Dans la foulée, le procureur de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "provocation publique à la haine raciale". Enquête justifiée par des "propos tenus sur cette banderole très clairement anti-immigration et surtout la raison pour laquelle cette banderole a été déployée" a déclaré le procureur Christophe Amunzateguy.

L'initiative a également été dénoncée par plusieurs élus locaux. Dans un communiqué commun, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Georges Méric (PS), président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Joël Aviragnet (PS), député de Haute-Garonne, et le maire de Bagnères-de-Luchon Eric Azemar (Sans étiquette), se sont élevés contre "ce coup de force, indigne et contraire aux valeurs de la République et de notre territoire" mené "en toute illégalité, [qui] a seulement pour but de créer le buzz médiatique et ainsi permettre à ces extrémistes de développer leur discours de haine". Ces élus avaient réclamé que des poursuites soient engagées contre les responsables et que "ce groupuscule d'extrême droite violent et dangereux" soit dissous.

L'extrême-droite raille Darmanin

En parallèle, Jordan Bardella, le numéro 2 du Rassemblement national, Jordan Bardella, et d'autres cadres du parti ont pris indirectement la défense de Génération identitaire. "Et cette association qui promeut l'illégalité et défie l'Etat, on la dissout quand Gérald Darmanin?", a-t-il rétorqué sur Twitter en citant l'association pro-migrants Utopia 56.

Le vice-président du RN a aussi demandé, dans deux autres tweets, "quand" le ministre allait dissoudre trois fédérations qui ont refusé de signer la "charte des principes" de l'islam de France -réaffirmant la "compatibilité" de l'exercice du culte musulman avec les valeurs de la République -, ainsi que le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), qui va contester sa dissolution devant le Conseil d'Etat.

"Ce que M. Darmanin reproche surtout aux jeunes de #GenerationIdentitaire c'est de révéler, par leurs actions aux frontières ou autres, les carences d'un État qui ne protège les Français, ni de l'invasion, ni de l'islamisme, ni de la violence organisée", a tweeté de son côté l'ancien numéro deux du parti resté proche de Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch.

"De nombreuses mosquées radicales signalées en France, mais pour #Darmanin c'est #GénérationIdentitaire qu'il faut dissoudre ! Le sens des priorités dangereuses de ce gouvernement me choquera toujours...", s'est indigné l'eurodéputé Gilbert Collard.

La présidente du RN Marine Le Pen avait, le 1er mai 2018, rendu "hommage" aux actions antimigrants menées dans les Alpes par GI, saluant une "belle opération de communication".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess