Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Schiltigheim va devoir se choisir un nouveau maire

dimanche 28 janvier 2018 à 0:12 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace

Ce sont les Schilikois qui vont devoir arbitrer les différends qui perturbent depuis près d'un an la vie municipale. La Cité des brasseurs va élire son nouveau maire plus tôt que prévu, dans trois mois sans doute. Plus d'un tiers du conseil municipal vient de démissionner.

Au sein de l'équipe municipale, la convivialité n'est plus de mise
Au sein de l'équipe municipale, la convivialité n'est plus de mise © Maxppp - Dominique Gutekunst

Schiltigheim, France

Les habitants de Schiltigheim, aux portes de Strasbourg, vont devoir se choisir un nouveau maire. Une quinzaine d'élus ont démissionné, ce samedi 27 janvier 2018, pour marquer leur opposition au maire actuel, Jean-Marie Kutner, UDI. Ils espèrent, après des mois de tension, qu'une nouvelle équipe municipale permettra à la ville de fonctionner sereinement. 

Les élus se déchirent depuis de longs mois, notamment sur les projets de rénovation des friches industrielles de la ville. La crise s'est intensifiée en fin d'année, lors du vote du budget 2018. Le premier adjoint, Christian BALL, a donc fait savoir dans un communiqué ce samedi qu'il jetait l'éponge, tout comme une quinzaine d'élus. Le conseil municipal compte 39 élus, il va donc falloir en désigner un nouveau.  Il faut 27 élus pour maintenir cette municipalité. Le maire va d'abord tenter de reconstituer une équipe municipale complète grâce aux suivants de liste, les candidats de 2014 qui ne figuraient pas en position éligible.  

Le projet de budget 2018 a mis le feu aux poudres

Dernière démission ce samedi, celle d'Ahmed Fares, adjoint en charge de la tranquillité publique. Elu, tout comme le premier adjoint, Christian Ball, sur la liste du maire, il a démissionné hier car il se sentait trahi par Jean-Marie Kutner, élu en 2014 contre Raphaël Nisand, son prédécesseur socialiste. En effet, celui-ci s'est rapproché de son ancien adversaire lors des débats sur le projet budget, rejeté à une très courte majorité.

De son côté, Jean-Marie Kutner estime, comme ses détracteurs, que cette vague de démissions et l'élection à venir permettront de clarifier la situation. 

Les élus démissionnaires doivent maintenant signaler au préfet qu'ils renoncent à leur mandat. Les élections municipales anticipées pourraient se tenir dans trois mois. Avec plus de 31.000 habitants, Schiltigheim est la troisième ville du Bas-Rhin, la seconde de l'Eurométropole.

Les citoyens vont trancher, dit Ahmed FARES, adjoint démissionnaire

C'est un putsch, affirme Jean-Marie KUTNER, le maire de Schiltigheim

Pour Raphaël NISAND, l'ancien maire de la ville, "les Schilikois ont été bernés" lors du scrutin municipal de 2014"