Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Vienne :"Se garer ? Un enfer", le stationnement au cœur de la campagne

-
Par , France Bleu Isère

Le sujet n'est pas nouveau, mais il s'invite une fois de plus dans la campagne des municipales à Vienne : le manque de places de stationnement dans le centre-ville. Le maire n'a pas réussi à faire sortir de terre le parking promis, ses adversaires avancent d'autres pistes.

Le parking de la gare à Vienne
Le parking de la gare à Vienne © Radio France - Nicolas Crozel

"Impossible de se garer, j'ai tourné pendant près d'une heure" râle Joël croisé ce jeudi de février, en début d'après midi, sur le cours Romestang. "C'est clair, je ne fais plus mes courses ici", acquiesce Johanna, qui confie ne venir en centre ville que pour aller à la banque, sinon elle "préfère nettement la zone commerciale voisine à Chasse sur Rhône ou les parkings sont gratuits."

écoutez le reportage audio dans les rues du centre ville de Vienne

Une file d'attente au parcmètre sur le cours Romestang à Vienne - Radio France
Une file d'attente au parcmètre sur le cours Romestang à Vienne © Radio France - Nicolas Crozel

Un parking est toujours plein et l'autre est hors de prix

Car il y a le manque de places donc, mais aussi la question du coût du stationnement. "Un parking est toujours plein et l'autre est hors de prix" déplore Christelle que nous croisons à la sortie d'une boutique de vêtements. Certes il y a bien dans l'hypercentre, les vingts premières minutes gratuites, mais c'est insuffisant. Zaré Alvadjian qui tient un magasin de chaussures sur le cours Romestang depuis une trentaine d'années, affirme que sa boutique fonctionne grâce à la fidélité de ses clients, il reconnait aussi que les mentalités ont changé : "Aujourd'hui les clients voudraient se garer devant le magasin, sans payer, certains choisissent leurs chaussures en vingt minutes chrono, la durée de la gratuité." 

"Récompenser la fidélité des clients en leur offrant du temps de parking"

Pour répondre à cette question, l'union des commerçants "Vienne Atout Commerce" a noué un accord avec la municipalité sortante.  "Il s'agit d'un ticket d'une heure de stationnement offert, distribué à la discrétion du commerçant aux clients, pour leur prochain passage ou pour prolonger leur visite dans notre galerie commerciale à ciel ouvert en plein cœur de la ville, explique Corinne Paris, la présidente. 

Le groupement "Atouts commerces" à Vienne offre du temps de stationnement à ses clients - Radio France
Le groupement "Atouts commerces" à Vienne offre du temps de stationnement à ses clients © Radio France - Nicolas Crozel

La mairie sortante a aussi instauré la gratuité chaque samedi depuis trois ans, avec un retour positif chez les commerçants. "C'est sûr qu'on voit plus de monde le weekend" confie Axel Payet du bureau de tabac "La Civette," même s'il reconnait que son commerce est moins impacté que d'autres par les questions de stationnement car une bonne partie de sa clientèle habite dans l'hypercentre.

Un parcmètre dans l'hypercentre de Vienne - Radio France
Un parcmètre dans l'hypercentre de Vienne © Radio France - Nicolas Crozel

Chaque candidat propose sa solution

Le sujet s'invite donc de nouveau dans la campagne de ces municipales. C’était pourtant le projet "phare" de Thierry Kovacs, le maire sortant, élu en 2014 et qui se représente cette année. Il voulait construire un parking souterrain devant l'hôtel de ville, sur plusieurs niveaux pour un total de 250 places. Le projet est en stand-by depuis fin 2016 car les services de l'Etat ont estimé à près de 7 millions d'euros le coût des fouilles archéologiques demandées. L'affaire est en appel devant la justice administrative et le maire sortant continue de croire en sa faisabilité.

A l'inverse, ses trois adversaires considèrent qu'il faut abandonner le projet et passer à autre chose. La candidate LREM Florence David propose de rajouter un étage au "parking du centre ancien", le candidat socialiste Erwan Binet envisage de raser un gymnase vieillissant (le gymnase Georges Brun) pour le transformer en parking, quant à la tête de liste RN Adrien Rubagotti, il dit pouvoir créer une centaine de places sur le "champ de mars."  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu