Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Second tour des municipales à Château-Renault : la ville va-t-elle basculer à droite ?

Par

En Indre-et-Loire, la droite va-t-elle reprendre un bastion communiste à l'issue du second tour des municipales ce dimanche ? À Château-Renault en tout cas, la plus grande ville du nord du département avec ses 5.000 habitants, elle est en bonne posture pour l'emporter.

A Château-Renault, la droite a manqué de peu l'élection dès le premier tour, le 15 mars dernier A Château-Renault, la droite a manqué de peu l'élection dès le premier tour, le 15 mars dernier
A Château-Renault, la droite a manqué de peu l'élection dès le premier tour, le 15 mars dernier © Radio France - Annabelle Wanecque

Direction Château-Renault, à cinq jours maintenant du second tour des municipales. Trois candidats étaient en lice lors du premier tour en mars dernier, les trois mêmes le sont encore aujourd'hui. Et même si la conseillère départementale LR Brigitte Dupuis est bien partie pour remporter la plus grande ville du nord de l'Indre-et-Loire, et la faire basculer à droite après quasiment 20 ans de gestion communiste, ses deux autres adversaires ne comptent pas lui laisser le terrain si facilement. 

Publicité
Logo France Bleu

Il y a d'abord Nordine Boumaraf, l'héritier désigné du maire sortant communiste Michel Cosnier. Les résultats d'il y a trois mois ont été une déception, 36% seulement pour sa liste, mais lui se dit aujourd'hui très confiant. Les Renaudins ont eu peur d'aller voter au premier tour dit-il, presque 50% d'abstention, mais là ils vont se mobiliser, il en est sûr.  

Nordine Boumaraf veut aller plus loin que les fonds débloqués par la région et l'agglomération pour aider les entrepreneurs touchés par la crise sanitaire © Radio France - Nordine Boumaraf

Il y a ensuite Lucas Leroy, un jeune chef d'entreprise à la tête d'une liste divers droite. Avec ses 15% du premier tour, lui n'a pas la prétention de l'emporter, seulement d'obtenir le plus de sièges possibles pour faire entendre sa voix. Et puis enfin, Brigitte Dupuis, et ses près de 49% des voix. Il lui en manquait 21 pour passer dès le premier tour mais la candidate LR se dit aujourd'hui prudente. 

Brigitte Dupuis veut des aides financières pour tous les commerçants en difficulté suite à la crise du Covid-19 © Radio France - Brigitte Dupuis

De nouvelles mesures proposées

Tous les trois ont en tout cas rajouté des mesures à leur programme suite à la crise sanitaire. Brigitte Dupuis veut ainsi des aides financières pour tous les commerçants en difficulté. "Même s'il y a des aides au niveau de la communauté de communes et de la région, il faudra voir comment être au plus près d'eux, voir comment les aider financièrement pour les sortir de là". 

Même démarche ou presque pour Lucas Leroy, à la tête de la liste divers droite. Avec seulement 15% des voix au premier tour, plus que le fauteuil de maire, lui veut obtenir le plus de sièges possibles au conseil municipal pour faire entendre sa voix. Il veut notamment mobiliser la communauté de communes pour créer un fonds d'urgence. "Dans un premier temps, la création d'un panier social communautaire qui serait pour aider prioritairement et massivement les personnes en difficulté sociale (ça irait de 150 à 200 euros). Et en second point la création d'un fonds économique pour nos artisans, commerçants et entreprises locales". 

Lucas Leroy veut créer un panier social communautaire, une aide financière, pour les particuliers les plus touchés par la crise sanitaire © Radio France - Lucas Leroy

Le candidat de la liste divers gauche Nordine Boumaraf, lui, veut aller plus loin que les 220.000 euros déjà débloqués par la région et l'agglomération. "Il faut faciliter les tâches administratives pour les entrepreneurs, elles sont lourdes, pesantes. Il faut accompagner le tissu artisanal et commerçant, mettre en place un dispositif et un plan d'action vraiment à la hauteur des attentes". Il propose aussi d'étendre la maison de santé pluridisciplinaire de la ville, en faisant venir d'autres professionnels.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu