Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Second tour des municipales fin juin : les réactions des candidats dans le Nord Franche-Comté

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Un second tour le 28 juin pour les municipales ? Dans le Nord Franche-Comté, les candidats concernés, comme à Belfort, Valentigney ou Héricourt, sont partagés sur la date choisie par le gouvernement.

Quelle sera l'ampleur de la participation pour ce second tour des municipales ? Ici le bureau de vote de l'hôtel de ville de Belfort, lors du premier tour le 15 mars dernier.
Quelle sera l'ampleur de la participation pour ce second tour des municipales ? Ici le bureau de vote de l'hôtel de ville de Belfort, lors du premier tour le 15 mars dernier. © Radio France - Jonathan Landais

Edouard Philippe et le gouvernement ont tranché. Le second tour des élections municipales aura lieu le dimanche 28 juin. Cela concerne environ 4.700 communes (sur 35.000 au total en France). Sous réserve que le Conseil scientifique donne son feu vert sur la situation sanitaire deux semaines avant, avec obligation de porter le masque pour tous les votants.

Qu'en pensent les candidats ?

Le second tour avait été reporté le 22 mars dernier en raison du confinement. Il avait été question de refaire tout le scrutin cet automne ou même l'année prochaine. Finalement, l'exécutif veut aller plus vite. Dans le Nord Franche-Comté, six villes sont concernées par ce second tour : Belfort, Bavilliers, Héricourt ou encore Valentigney, Bart et Mandeure.

La démocratie doit s'exprimer (Philippe Gautier - Valentigney)

A Valentigney, le maire sortant Philippe Gauthier (divers droite 36%) est engagé dans une triangulaire avec Claude Françoise Saumier (divers gauche 33%), et le centriste François Sahler (26%). Philippe Gauthier reste partagé sur la date choisie. _"Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise idée, mais en tout état de cause, il est clair que la démocratie doit aussi s'expri_mer".

"J'ai doté toute la population de masques lavables donc ils auront tout ce qu'il faut pour être protégés pour venir voter". Redoute-il une abstention plus forte encore qu'au premier tour (63%) ? "Malheureusement oui, c'est le risque, qu'en sera-t-il dans un mois ? je ne sais pas... maintenant le gouvernement prend ses responsabilités en faisant le second tour".

Nous sommes dans la précipitation (Marie-José Fleury - Belfort)

A Belfort, le maire sortant LR Damien Meslot était arrivé en tête (48%) devant Mathilde Nassar (sans étiquette, soutenue par EELV et LFI 15,2%) et Samia Jaber (divers gauche 12,8%) et Marie-Josée Fleury (sans étiquette, soutenue par le MoDEM, 10,2%). La candidate centriste aurait préféré que ce second tour soit reporté en janvier en 2021.

"L'état sanitaire a été décrété jusqu'au 24 juillet ! Je trouve que nous sommes dans la précipitation, avec une impossibilité de faire campagne, on a l'impression que tout le monde veut se débarrasser de ce second tour, alors que la démocratie voudrait que l'on attende... il avait été évoqué le mois de janvier, je pense que la situation aurait été plus saine", estime Marie-José Fleury. 

La meilleure façon d'avoir encore moins de participation (Mathilde Nassar - Belfort)

"Pas de réunion publique, pas d'espace de délibération pour les membres de la liste. La démocratie sans espace public, c'est quoi ?", s'interroge la liste 2020 en commun de Mathilde Nassar sur Twitter. "Est-ce que ce n'est pas la meilleure façon de faire qu'il y ait encore moins de participation qu'au 1er tour ? La crise démocratique est loin d'être réglée :(", écrit-elle sur Twitter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le gouvernement vient d’inventer un second tour sans campagne (Samia Jaber - Belfort)

"Jamais en République une élection n’aura à ce point été piétinée par le gardien des institutions : après un premier tour sans électeurs, le gouvernement vient d’inventer un second tour sans campagne", déplore pour sa part Samia Jaber. "Nous n’avons naturellement pas d’autre choix que de nous soumettre et nous préparerons le second tour avec la même détermination que le premier tour".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Il faut faire revoter au mois de juin (Damien Meslot - Belfort)

Damien Meslot s'était dit favorable à un second tour fin juin. "Les 5.000 communes qui n'ont pas élu leurs maires sont les plus grosses communes, celles qui ont les plus gros budgets, donc si on veut relancer l'économie il faut faire revoter au mois de juin, je crois que la démocratie ne doit pas être confinée, il s'agit maintenant de désigner les exécutifs pour qu'ils puissent gérer les communes et les intercommunalités", avait-il déclaré.

Le pays ne peut pas rester confiné sans arrêt (Fernand Burkhalter - Héricourt)

A Héricourt, le maire sortant PS Fernand Burkhalter s'était hissé en tête (plus de 46% des voix), devant Gilles Lazar (Front de Gauche 33,5%) et Patrick Adam (divers droite 11,8). Il ne s'était dit "pas hostile" à l'organisation d'un second tour fin juin, à conditions selon lui de renforcer les mesures sanitaires. "Je pense que l'organisation d'un second tour devrait s'accompagner d'un nombre supérieur de bureaux de vote".

Selon lui, le risque concerne moins les électeurs, "qui se rendent déjà dans les supermarchés et les commerces", que "les élus et les assesseurs qui tiennent les bureaux de vote". Mais "il n'y a pas de vie sans risque non plus, il faut bien en finir aussi, le pays ne peut pas rester confiné sans arrêt", estime Fernand Burkhalter.

Trois autres communes concernées

  • Bavilliers, dans le Territoire de Belfort. Eric Koeberlé, maire LR sortant (43% au premier tour) affronte la liste divers gauche de Gérald Loridat (33%) et Chantal Bueb (sans étiquette 24%).
  • Mandeure, dans le Doubs. Cinq listes sont qualifiées pour ce second tour. Le maire sortant, Jean-Pierre Hocquet (divers droite 33%), devant Patrick Alin (divers gauche 27%), Sandra Ramalho (divers droite 14%), Julien Ceccarelli (divers droite 13%) et Stéphane Podgora (divers gauche 11%).
  • Bart, dans le Doubs. Trois listes se sont qualifiées pour le second tour. Le maire sortant Pierre Schlatter est arrivé en tête (sans étiquette 36,8%), avec seulement quelques voix d'écart, devant la liste de Jean-Luc Guyon (36,3%). Jacques Jouffroy est arrivé en troisième position (26,8%).

Pour rappel la participation, à 17h, lors du premier tour, dans les trois départements du Nord Franche-Comté  était en forte baisse par rapport aux municipales de 2014 : 30,39% dans le Territoire de Belfort (-27 points), 34,75% en Haute-Saône (-20 points) et 46,4% dans le Doubs (-2,4 points).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess