Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sécurité au hangar à bananes : "Nantes pourrait s'inspirer de Bordeaux"

lundi 6 novembre 2017 à 8:57 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Laurence Garnier, la chef de file de l'opposition à Nantes était l'invitée de France Bleu Loire Océan ce lundi matin pour parler sécurité au hangar à bananes et dans les transports.

Laurence Garnier souhaite des renforts de police pour Nantes
Laurence Garnier souhaite des renforts de police pour Nantes © Maxppp -

Nantes, France

Face aux agressions, aux vols et aux bagarres récurrentes au hangar à bananes, le lieux des sorites sur l'île de Nantes, trois étudiantes ont lancé une pétition pour demander plus de sécurité. Elle a déjà recueilli 14.000 signatures sur internet. Plus de sécurité à la sortie de ces bars et de ces boîtes de nuit, mais aussi dans les transports en commun et globalement dans la ville, c'est aussi ce que souhaite Laurence Garnier, la chef de file de la droite et du centre à la mairie de Nantes. Elle était l'invitée de France Bleu Loire Océan ce lundi matin.

Bordeaux a sécurisé les bords de Garonne avec un meilleur éclairage, une présence policière, une brigade fluviale et de la vidéo protection

Pour ce qui est du hangar à bananes, Nantes devrait s'inspirer des autres villes avec une zone similaire pour Laurence Garnier. "La ville de Nantes n'est pas la seule à réutiliser ses friches industrielles et commerciales pour leur donner une nouvelle vie, qu'elle soit festive, d'animation culturelle ou autre. Quand on regarde ce qui s'est passé par exemple dans la ville de Bordeaux, avec un site comparable au notre (avec le réaménagement des bords de la Garonne, ndlr), ils ont fait en sorte que ce soit sécurisé avec un meilleur éclairage, une présence policière, une brigade fluviale, de la vidéo protection, tout un ensemble de mesures qui ont permis d'apporter des garanties au niveau de la sécurité pour l'exploitation ludique, festive et commerciale de ce site. Ça a été fait à Bordeaux et ce que je regrette aujourd'hui, c'est qu'à Nantes, on ne prenne toujours pas la mesure des risques que représente l'utilisation de ce site pour la jeunesse nantaise et les Nantais en général".

La protection civile a proposé son aide, mais la mairie n'a pas donné suite

La vidéosurveillance sera déployée l'an prochain, à Nantes et notamment au hangar à bananes. Si Laurence Garnier a toujours défendu le projet, elle regrette d'ailleurs que la majorité municipale ait attendu aussi longtemps, elle reconnait aussi les limites des caméras. "Je ne prétends pas que ça réglera tous les problèmes. Mais ça en réglera une partie. Et c'est pour ça qu'il faut l'associer avec une présence humaine renforcée. Il faut savoir que l'année dernière, sur ce site du hangar à bananes, la protection civile a proposé son aide mais que la mairie n'a pas donné suite".

Un diagnostic de l'insécurité à Nantes

Ces derniers mois, la question de la sécurité se pose aussi dans les transports en commun nantais, avec, là aussi, une multiplication des agressions, notamment celle de plusieurs contrôleurs, violente, il y a une quinzaine de jours. "On peut y ajouter les problèmes de sécurité dans le centre-ville de Nantes et dans certains quartiers périphériques", poursuit Laurence Garnier. "En premier lieu, ce que je voudrais qu'on me dise, c'est comment évolue la problématique de la sécurité à Nantes. Il doit bien y avoir des chiffres pour savoir s'il y a un effet loupe, est-ce qu'on grossit les faits qui se produisent ou est-ce qu'il y a véritablement, comme je le pense, une hausse de la sécurité à Nantes ?".