Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécurité : Coralie Dubost, députée LREM de l'Hérault, "ne souhaite pas agiter les peurs"

-
Par , France Bleu Hérault

Coralie Dubost, la députée héraultaise candidate à la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale, est revenue sur l'utilisation, à plusieurs reprises, du terme "ensauvagement" par Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur. Elle n'est pas spécialement pour.

Coralie Dubost indique qu'elle n'emploierai pas un mot comme ensauvagement""
Coralie Dubost indique qu'elle n'emploierai pas un mot comme ensauvagement"" © Maxppp - Guillaume Georges

Coralie Dubost pas vraiment sur la même ligne que le ministre de l'Intérieur. La députée héraultaise, candidate à la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale, est revenue sur l'utilisation à plusieurs reprises de l'expression "ensauvagement de la société" par Gérald Darmanin. "Je ne sais pas si j'emploierai ces mots-là" a indiqué lundi la candidate à la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale, au micro de France Info.

Je préfère employer des mots qui permettent de progresser collectivement.

"J'aimerais qu'on puisse parler de la sécurité sans en faire un discours ultra-sécuritaire" dit-elle en ajoutant qu'elle "ne souhaite pas agiter les peurs". Pour autant, elle donne raison à Gérald Darmanin quand il souligne que les "problèmes de sécurité sont des soucis croissants chez nos concitoyens et je peux en témoigner à Montpellier, tout particulièrement cet été." La parlementaire évoque des "préoccupations majeures" en terme de drogue, d'atteintes aux biens, aux personnes et notamment le "harcèlement de rue pour les femmes devenu largement courant".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess