Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ségolène Royal annonce que le gouvernement envisage de mettre fin à sa mission d'ambassadrice des pôles

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Poitou

Ségolène Royal annonce,sur les réseaux sociaux, que le gouvernement envisage de la licencier de sa fonction bénévole d'ambassadrice des pôles. En cause selon elle, les propos qu'elle a récemment tenu et qui mettent en cause la politique du gouvernement.

Ségolène Royal lors d'une réunion de l'OCDE à Paris, en novembre dernier.
Ségolène Royal lors d'une réunion de l'OCDE à Paris, en novembre dernier. © Maxppp - Christophe Morin

Ségolène Royal annonce ce mardi, sur Facebook et Twitter, que l'exécutif risque de la démettre de ses fonctions d'ambassadrice des pôles. 

Ses propos s'appuient sur une lettre datée du 7 janvier, dans laquelle le Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et le ministère de la Transition écologique affirment qu'il "est envisagé de mettre fin à [ses] fonctions au regard de [ses] récentes prises de paroles publiques, qui mettent en cause la politique du gouvernement", rapporte franceinfo. 

Royal s'en était pris à la politique "brutale" du gouvernement 

L'ancienne ministre de l'Écologie avait notamment estimé, mi-décembre sur franceinfo, qu'Emmanuel Macron était "bien sûr" responsable de la crise actuelle avant de dénoncer "la brutalité de cette réforme des retraites" dont elle demandait le retrait.

Dans cette lettre, le ministère estime que Ségolène Royal, "en qualité d'ambassadrice", "titulaire d'un emploi à la décision du gouvernement", est "étroitement associée" à la mise en œuvre de cette politique gouvernementale qu'elle met en cause et qu'elle est tenue à un devoir de réserve.

Royal n'a pas l'intention de renoncer à "sa liberté d'expression" 

Par cette lettre, Ségolène Royal dit "comprendre" que "le Président de la République va mettre fin à [ses] fonctions" lors d'un prochain conseil des ministres puisqu'elle assure ne pas avoir l’intention de renoncer à sa liberté d’opinion et d’expression garantie par la Constitution. "J’en prends acte", a-t-elle poursuivi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu