Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Selon le FN, 20 % des mosquées en Bourgogne-Franche-Comté seraient radicalisées

samedi 3 mars 2018 à 12:14 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Une mosquée sur cinq dans la région serait radicalisée. Une proportion inquiétante, mais non officielle. Dévoilée hier par le groupe d’élus Front National à la région, elle émane de documents communiqués à ces élus par une source tenue secrète.

Selon ses sources, Julien Odoul affirme que sur 129 lieux de culte musulmans dans la région, un sur cinq serait radicalisé.
Selon ses sources, Julien Odoul affirme que sur 129 lieux de culte musulmans dans la région, un sur cinq serait radicalisé. © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Le chef de file du groupe d’élus Front National à la région, Julien Odoul, a tenu à Dijon ce vendredi 2 mars une conférence de presse pour, disait-il, "dévoiler une information importante". Il devait être question du développement de l’islamisme en Bourgogne-Franche-Comté. En l’occurrence, il a dévoilé une liste d’une dizaine d’associations et mosquées, fournie par une source "interne", qui n’a pas été révélée. 

Il y est question d’imams, fichés S pour certains, et d’associations qui agiraient dans la mouvance salafiste et propageraient un islam radical. Sous couvert d’activités éducatives, sportives ou culturelles, des associations, bénéficiant de subventions, de locaux fournis par les municipalités, en profiteraient pour endoctriner les jeunes et les enfants.

Faut-il fermer une mosquée en Côte-d'Or ?

En Côte d'Or, une mosquée de l'agglomération dijonnaise serait affiliée à l'UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), qui serait l'émanation française des Frères musulmans, classés terroristes dans plusieurs pays, insiste Julien Odoul. L’élu souhaite sa fermeture, mais avant tout l’interdiction de l’UOIF, rebaptisée Musulmans de France. Au cours de la campagne présidentielle de 2017, Marine Le Pen avait fustigé l’UOIF, réclamant sa suppression. L’UOIF avait alors réfuté tout lien avec les Frères musulmans.

Julien Odoul estime que la population doit savoir ce qui se passe : "dans la région on a 190 cas de radicalisation, on sait qu’on a 20% de mosquées radicales, il est important de mettre un terme à cette avancée pour éviter que d’autres jeunes soient endoctrinés et basculent". Le FN a édité un tract contre l'islamisme, dont il va distribuer 80.000 exemplaires dans la région.