Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ancien chef du Sémaphore d'Ouessant, il se souvient de la visite de VGE après le naufrage de l'Amoco Cadiz

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Valéry Giscard d'Estaing à Ouessant : c'était le 3 août 1978, près de cinq mois après le naufrage de l'Amoco Cadiz et la marée noire sur les côtes bretonnes. Après la mort de l'ex-président de la République, l'ancien chef du Sémaphore d'Ouessant, Maurice Lemaître, se souvient de sa venue.

Le 3 août 1978, Valéry Giscard d'Estaing vient à Ouessant puis à Portsall après le naufrage de l'Amoco Cadiz près de cinq mois plus tôt
Le 3 août 1978, Valéry Giscard d'Estaing vient à Ouessant puis à Portsall après le naufrage de l'Amoco Cadiz près de cinq mois plus tôt © Maxppp - BEP / Ouest-France

"Je suis allé l'accueillir à l'hélicoptère puisque j'étais le patron". Maurice Lemaître, ancien chef de poste du Sémaphore du Creac'h, à Ouessant, se souvient ce jeudi de la visite de Valéry Giscard d'Estaing au lendemain de sa mort à 94 ans. L'ex président de la République (1974-1981) y était venu le 3 août 1978, près de cinq mois après le naufrage de l'Amoco Cadiz et la terrible marée noire sur les côtes bretonnes.

Maurice Lemaître n'est prévenu que la veille, seulement, par le préfet maritime de la venue de VGE. "Alors on a peint à peu près tout ce qui ne bougeait pas" se souvient le sémaphoriste, car les lieux ne sont pas en très bon état. "Il y avait beaucoup de monde, alors il n'a pas du s'apercevoir des conditions dans lesquelles on vivait sur cette île à l'époque. Il n'y avait aucun confort".

Il écoutait à peine [...] il était là car l'Etat devait prendre en main cette histoire

Le président de la République vient découvrir le 'Ouessant contrôle', la surveillance du rail d'Ouessant mise en place après le naufrage du pétrolier libérien. "Je l'ai reçu dans mon appartement de fonction pour la conférence de presse", mais Maurice Lemaître n'est rapidement pas convaincu. "_Son horizon n'était pas le même que le nôtre_. Il écoutait à peine les explications qu'on lui donnait. Il était là car l'Etat devait prendre en main cette histoire de rail d'Ouessant".

La visite ne s'éternise pas et Maurice Lemaître n'en garde pas un souvenir impérissable. "C'était stressant et on n'était pas prêt du tout. C'était au pied levé cette histoire là".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess