Politique

Semblancay et Saint-Antoine-du-Rocher, une union qui ne fait pas l'unanimité

Par Valentine Schira, France Bleu Touraine mercredi 30 septembre 2015 à 18:38

Les mairies de Semblençay et de Saint-Antoine-du-Rocher
Les mairies de Semblençay et de Saint-Antoine-du-Rocher © Radio France - Valentine Schira

Ces deux villages de Touraine ne devraient bientôt plus former qu'une seule et même commune. Les maires se sont mis d'accord pour unir leur sort. Un projet qui cause l'inquiétude de certains habitants.

Les maires de Semblençay et de Saint-Antoine-du-Rocher veulent le mariage de leurs deux communes. La motivation est surtout économique, à l'heure où de plus en plus de mairies en France ont du mal à boucler leur budget. Ce rassemblement devrait leur permettre notamment de faire des économies en charges de fonctionnement, mais aussi de bénéficier d'un pacte financier avantageux avec l’État. Les deux communes, qui regroupent environ 3.500 habitants à elles deux, devraient former d'ici la fin de l'année une commune nouvelle. Ce serait une première en Touraine

 "Cela ne changera rien dans la vie de tous les jours". André Meulot, Maire de Saint-Antoine-du-Rocher

Ce projet fait grincer les dents de certains habitants. "On ne sait pas quelle va être la suite de ce mariage" explique la conseillère municipale d'opposition de Saint-Antoine-du-Rocher Suzel Roumèas, qui dénonce une union trop précipitée qui n'apporterait rien à sa commune. "Compte tenu des modifications que cela peut engendrer, on se pose beaucoup de questions" témoigne un habitant inquiet de ce village. Il craint "la disparition de Saint-Antoine". Les opposants organisent des réunions publiques. Bientôt ils distribueront également des tracts.

Le projet a aussi ses défenseurs. "L'union fait la force" affirme Faousia, qui vit à Semblancay. Brigitte, une habitante de Saint-Antoine-du-Rocher, trouve elle aussi l'idée intéressante. Faire des économies lui semble important mais elle voudrait "y voir plus clair" et attend la réunion publique qu'organisera prochainement sa mairie.

Les conseils municipaux de ces deux communes se prononceront sur ce projet d'union fin novembre. Il n'est ensuite pas exclu que d'autres villes et villages  voisins rejoignent plus tard la commune nouvelle que formeront Semblençay et Saint-Antoine-du-Rocher si le projet est adopté. Au total en France, plus de 300 projets de nouvelles communes seraient lancés, concernant plus de 1500 communes.