Politique

Sénateurs : les bons et mauvais élèves des Pays de Savoie

Par Anne Chovet, France Bleu Pays de Savoie jeudi 16 avril 2015 à 11:26

L'hémicycle du Sénat à Paris
L'hémicycle du Sénat à Paris © Marlene Awaad - Maxppp

Le palmarès des sénateurs les plus ou les moins assidus vient d'être rendu public. Les cinq élus savoyards et haut-savoyards sont dans la moyenne.

Au Sénat, comme partout ailleurs, il y a les bons et les mauvais élèves. Le site Capital.fr , avec l'appui de l'association Regards Citoyens , a passé au crible l'activité des 348 sénateurs qui siègent depuis septembre dernier au palais du Luxembourg. Il y a les très bons élèves, comme le sénateur de l'Orne, Jean Claude Lenoir, qui n'a "raté" qu'une petite semaine en un an. Et puis les "cancres", comme le Marseillais Jean-Noël Guérini ou le Lyonnais Gérard Collomb.

En pays de Savoie, les cinq sénateurs sont plutôt "dans la moyenne "

Parmi les cinq sénateurs de Savoie et de Haute Savoie, les trois moins bien classés sont, et c'est logique, les trois sénateurs élus en septembre dernier. Dans l'ordre, l'UMP Cyril Pellevat , le centriste Lois Hervé , et l'UMP Michel Bouvard . Mais ces trois-là, récemment élus, partaient il faut l'avouer, avec un handicap, puisque ce bilan s'appuie sur un an d'activité parlementaire. Les haut savoyards Pellevat et Hervé n'affichent donc que dix-huit ou dix-neuf semaines de présence au palais du Luxembourg, sur les quarante au total. Ils sont aussi très discrets dans l'hémicycle avec six questions au gouvernement pour l'un, trois pour l'autre. Le Savoyard Michel Bouvard, récemment élu lui aussi, s'est montré un peu plus disert : 187 interventions dans l'hémicycle depuis septembre. Pour un nouvel arrivant c’est plutôt un bon chiffre.

Les deux autres sénateurs réélus affichent donc logiquement un temps de présence plus important. Le savoyard Jean Pierre Vial fréquente assidument le palais du Luxembourg avec trenbte-sept semaines de présence sur quarante. Jean Claude Carle lui peut surement faire mieux : vingt-six semaines et une dizaine de questions seulement au gouvernement. En théorie, les sénateurs des pays de Savoie ne risquent donc pas de voir leurs indemnités diminuées, puisque que cela devrait être le cas à partir d'octobre, pour ceux qui ne siègent pas assez.

Les explications de Guillaume Roulland