Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections sénatoriales 2020

Élections sénatoriales dans l'Indre : le candidat de gauche François Avisseau lance sa campagne

-
Par , France Bleu Berry

Parmi les cinq candidats déjà déclarés, François Avisseau représente la gauche. Ce jeune professeur agrégé d'histoire à l'université de Limoges, maire délégué de Chantôme, veut porter un projet pour défendre la ruralité et les petites communes.

François Avisseau, maire délégué à Chantôme, candidat aux élections sénatoriales de l’Indre.
François Avisseau, maire délégué à Chantôme, candidat aux élections sénatoriales de l’Indre. © Radio France - Emeline Ferry

À un peu plus d'un mois du scrutin, la course aux élections sénatoriales est lancée ! Il y a deux postes à pourvoir dans l'Indre, et cinq candidats déjà déclarés. 

À droite, la sénatrice LR Frédérique Gerbaud est candidate à sa réélection. Nadine Bellurot, maire de Reuilly, vice-présidente du Conseil départemental, ainsi que le centriste Jean-Yves Hugon, ancien député, deuxième adjoint au maire de Châteauroux, se présentent également. Mylène Wunsch, conseillère municipale d'opposition, représentera le Rassemblement national.

Prof agrégé d'histoire et doyen de l'université de Limoges

Ce jeudi, un cinquième concurrent est entré en lice pour ces élections, qui auront lieu le 27 septembre : François Avisseau, maire délégué de Chantôme. Ce normalien de 31 ans est professeur agrégé d'histoire, spécialiste de la Révolution française, et doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines de Limoges.

"Je suis le maire d'une toute petite commune rurale, de moins de 100 habitants. Et dans ma pratique, je constate un certain nombre d'obstacles, de pesanteurs, de limites qui tiennent à un cadre général politique dans ce pays. Et j'ai envie de faire bouger les lignes, pas seulement pour moi et ma commune, mais pour la grande majorité des communes du département qui sont des communes rurales", explique-t-il. 

André Laignel, François Avisseau, Sophie Cazé et Jean-Claude Blin
André Laignel, François Avisseau, Sophie Cazé et Jean-Claude Blin © Radio France - Emeline Ferry

"Je veux faire entendre la voix des petites communes, je trouve qu'on l'entend peu", poursuit celui qui n'est pas encarté actuellement, mais a milité au Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon il y a quelques années. "Je trouve que la plupart des désordres du monde, auxquels nous sommes sommés de nous adapter, d'après ce que nous disent les libéraux qui gouvernent depuis des dizaines d'années, nous ont fait beaucoup de mal. On a vu disparaître notre population, nos activités"

"Nous réclamons tout simplement le droit à l'existence. Et cette voix des petites communes, c'est le Sénat, d'après la Constitution, qui a vocation à la faire entendre. Donc je trouve qu'il serait bon qu'au Sénat, il n'y ait pas que des représentants de métropoles et de villes, qui ont aussi le droit de s'exprimer bien entendu, mais aussi de toutes petites communes, dans une optique de diversité", ajoute François Avisseau.

Je veux faire entendre la voix des petites communes, je trouve qu'on l'entend peu

Il cite en souriant l'exemple d'Athanase Bassinet, maçon né à Chantôme en 1850 et devenu maire du 15e arrondissement de Paris et sénateur de la Seine. "C'est bien la preuve qu'on peut venir de Chantôme et devenir sénateur", plaisante le candidat aux sénatoriales.

Il a désigné Sophie Cazé, conseillère municipale déléguée à la Culture à Issoudun, comme remplaçante. Le duo est soutenu par le parti socialiste, notamment par le maire d'Issoudun, André Laignel, également premier vice-président délégué de l'Association des maires de France. 

Ils organiseront une dizaine de réunions avec des grands électeurs du département, qui votent pour l'élection, dans les prochaines semaines, notamment à Argenton-sur-Creuse, au Poinçonnet et à Tournon-Saint-Martin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess