Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sénatoriales en Dordogne : le socialiste Serge Mérillou et le Modem Jean-Pierre Cubertafon sont candidats

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord

La campagne des Sénatoriales du 27 septembre commence en Dordogne : après le socialiste Serge Mérillou, c'est le député Modem Jean-Pierre Cubertafon qui annonce sa candidature sur France bleu Périgord.

Jean-Pierre Cubertafon, député Modem et désormais candidat à l'élection sénatoriale
Jean-Pierre Cubertafon, député Modem et désormais candidat à l'élection sénatoriale © Radio France - Benjamin Fontaine

C'est le parti socialiste qui a lancé la campagne des élections sénatoriales en Dordogne,  en désignant son premier candidat lundi : le conseiller départemental et maire de Saint-Agne Serge Mérillou (avec pour suppléante Christelle Boucaud, également conseillère départementale, et maire d'Agonac). 

Le deuxième candidat, déclaré sur France bleu Périgord, est le député Modem du Périgord vert : Jean-Pierre Cubertafon, qui ne veut plus attendre pour se déclarer "ma candidature n'est pas encore officialisée par mon groupe parlementaire, mais je la déclare maintenant parce que nous sommes à moins de trois mois du vote. le Sénat représente les collectivités territoriales, et c'est un sujet qui m'a toujours intéressé. Je suis un député de la ruralité et du territoire, et c'est ce qui m'intéresse." Pour le camp macroniste, cette candidature de Jean-Pierre Cubertafon, c'est la possibilité de garder un siège de sénateur en Dordogne, puisque Bernard Cazeau (LREM) ne se représente pas. Si Jean-Pierre Cubertafon (72 ans) est élu au Sénat, c'est son suppléant Marc Mattera qui siégera à l'Assemblée pour les deux dernières années du mandat de député.

Jean-Pierre Cubertafon ne veut plus attendre pour déclarer sa candidature à moins de trois mois des Sénatoriales

Candidats des territoires

Le socialiste Serge Mérillou et sa suppléante Christelle Boucaud se présentent eux-aussi comme candidats de la ruralité "nous sommes attachés aux services publics de proximité et nous voulons défendre les collectivités territoriales maltraitées par le gouvernement . Je suis maire depuis 31 ans, président du service départemental d'incendie et de secours et conseiller départemental du canton de Lalinde, et Christelle Boucaud est également maire et vice-présidente du Conseil départemental ; on a un engagement très fort au service des collectivités locales."

Serge Mérillou (68 ans) et sa suppléante n'avaient pas d'adversaires au Parti socialiste pour le choix de la première candidature en Dordogne. Le PS a choisi de ne pas désigner un second candidat en Dordogne, avant d'avoir discuté avec le Parti communiste. Le Premier secrétaire Emeric Lavitola souhaite obtenir un accord avec le PCF jusqu'aux départementales du mois de mars. Le secrétaire départemental du PCF Julien Chouet répond qu'il "souhaite bien sûr garder le département à gauche", mais qu'il "ne peut pas signer maintenant une alliance pour des élections dans 8 mois." Depuis les dernières élections municipales, le PCF compte 17 maires en Dordogne (trois supplémentaires) et pourrait désigner des candidats nouveaux pour ces sénatoriales, comme la conseillère départementale Marie-Claude Varaillas ou le maire de Vergt Pierre Jaubertie.  

Serge Mérillou veut défendre les collectivités locales maltraitées par le gouvernement

Pas de candidat à droite

Le parti Les Républicains n'a pas encore proposé de candidats aux sénatoriales pour la validation des instances nationales, et les premiers élus contactés par le parti en Dordogne ne veulent pas s'engager aux sénatoriales, parce qu'ils viennent de s'engager pour une mairie ou une communauté de commune, à Thiviers, Terrasson ou Bergerac. Parmi les noms qui circulent : celle de l'ancien maire de Périgueux Antoine Audi (qui n'a pas le soutien du président Dominique Bousquet), et même de l'ancien sénateur Dominique Mortemousque, récemment réélu maire de Beaumontois-en-Périgord.

Les élections sénatoriales auront le 27 septembre, pour renouveler la moitié des 348 sénateurs, dont les deux sénateurs périgourdins, pour un mandat de six ans. Claude Bérit-Debat (PS) et Bernard Cazeau (LREM) ne se représentent pas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess