Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sénatoriales : le communiste Aurélien Guillot candidat en Mayenne

mercredi 6 septembre 2017 à 20:35 Par Armêl Balogog, France Bleu Mayenne

L’antenne mayennaise du Parti communiste français (PCF) a présenté son candidat pour les élections sénatoriales, mercredi 6 septembre. Il s’agit d’Aurélien Guillot, conseiller municipal d’opposition à Laval.

Aurélien Guillot à droite et Tiphaine Leroi-Charron à gauche, candidats communistes aux sénatoriales 2017 en Mayenne
Aurélien Guillot à droite et Tiphaine Leroi-Charron à gauche, candidats communistes aux sénatoriales 2017 en Mayenne © Radio France - Armêl Balogog

Laval, France

Aurélien Guillot, c’est le communiste le plus connu de la Mayenne : il se présente à tous les scrutins locaux depuis 2008, mais n’a été élu qu’une seule fois, aux municipales de 2014, depuis il est conseiller municipal d’opposition à Laval. Aurélien Guillot, c’est aussi le seul élu communiste du département et il aimerait bien avoir un deuxième mandat : pourquoi pas celui de sénateur.

Dans la ligne de mire… la défaite

"On (lui et sa suppléante, Tiphaine Leroi-Charron) fera vraisemblablement assez peu de voix, concède le trentenaire, surtout que les sénatoriales ne sont pas des élections où il y a beaucoup de surprises, du fait que le corps électoral est un peu figé et faible." Faible, faisant référence aux deux seuls grands électeurs communistes.

On a peu de chances d’être élus. – Aurélien Guillot, candidat PCF aux sénatoriales en Mayenne

L’homme politique défend tout de même sa candidature : "On a une voix à porter, qui, on le sait, n’existe pas dans le débat. Les grands électeurs qui mettront notre bulletin de vote (dans l'urne) le 24 septembre donneront un soutien au groupe communiste qui, je l’espère, sera constituer demain au Sénat."

Un vote de résistance

Le groupe communiste au Sénat compte 18 élus, dont 16 doivent remettre leur poste en jeu en septembre 2017. Sa nouvelle composition "fera résistance", elle portera "la colère des classes populaires et des élus locaux". "C’est un vote qui marquera une volonté de résister aux attaques libérales du gouvernement."

Le vote communiste, c’est un vote d’espoir. – Aurélien Guillot, candidat PCF aux sénatoriales en Mayenne

"C’est un vote qui montre qu’il est possible de vivre autrement dans ce pays, continue-t-il, que ce n’est pas une fatalité que la masse de la population vive de plus en plus mal alors que de plus en plus de richesses se créent."

Rendre le pouvoir aux communes

Dans leur déclaration de candidature, le candidat et sa suppléante mettent l’accent sur le pouvoir des communes et des élus locaux. S’ils sont élus, "on aura de l’influence dans le débat local", assure Tiphaine Leroi-Charron.

La professeure d’histoire-géographie au collège de Port-Brillet dit vouloir consulter élus et populations, notamment sur le dossier de fusion entre Laval Agglo et le canton de Loiron auquel elle s'oppose. L’élu lavallois, lui, veut stopper le transfert des compétences, qui font perdre peu à peu de leur pouvoir aux mairies, explique-t-il. Il veut aussi arrêter les baisses de leurs moyens.

"Si, demain, le Sénat était à majorité communiste, oui, les communes auraient les moyens de fonctionner et auraient du pouvoir politique pour le faire", imagine Aurélien Guillot.