Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sénatoriales : pas de vote en Gironde, mais quand même quatre nouveaux sénateurs

samedi 23 septembre 2017 à 17:00 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Les grands électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche dans 44 départements pour renouveler la moitié du Sénat. Ces élections ne concernent pas la Gironde, mais en raison de l'entrée en vigueur de la loi sur le non-cumul des mandats, 4 de nos 6 sénateurs ont choisi de démissionner.

Dans l'ordre : Nathalie Delattre, Alain Cazabonne, Florence Lassarade, Laurence Harribey, Françoise Cartron, Philippe Madrelle.
Dans l'ordre : Nathalie Delattre, Alain Cazabonne, Florence Lassarade, Laurence Harribey, Françoise Cartron, Philippe Madrelle. - Maxppp, Radio France, imprime écran Twitter, Florence Lassarade

Bordeaux, France

On vote ce dimanche, mais pas en Gironde ce sont les élections sénatoriales. Plus de 76 000 grands électeurs (élus locaux, départementaux et régionaux ) sont appelés à voter pour renouveler la moitié de la Haute Assemblée. 171 sièges de sénateurs au total sont à à pourvoir dans quelques 44 départements de Métropole et d'Outre-Mer. Cette assemblée, qui penche à droite , ne devrait pas connaître de profonds bouleversements : les premières difficultés du quinquennat ont conduit La République en Marche, le mouvement d'Emmanuel Macron, à revoir ses ambitions à la baisse, après les succès électoraux du printemps.

►►► A VOIR AUSSI : les sénatoriales, comment ça marche?

La Gironde n'est donc pas concernée par ce scrutin, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de changement chez nous : quatre des six sénateurs de Gironde ont en effet décidé d'abandonner leur poste. La loi sur l'interdiction du cumul des mandats est passée par là .: entre un fauteuil de parlementaire et un fauteuil de maire , et cela, quelque soit la taille de la commune, il faut désormais choisir, et les quatre sénateurs girondins concernés ont tous choisi de garder leur mandat local.

Trois sénateurs LR et un PS s'en vont en Gironde

Cela concerne les trois sénateurs de droite : Marie-Hélène Des Egaulx, maire de Gujan-Mestras , élue au Sénat depuis 2008 ; Xavier Pintat , le maire de Soulac-sur-Mer, et Gérard César, le maire de Rauzan, dans l'Entre deux-Mers. Agé de 83 ans, il siégeait au Palais du Luxembourg depuis 27 ans.

Ces trois élus Les Républicains sont remplacés par deux centristes et un LR , les suivants de la liste qu'ils occupaient lors du dernier scrutin en 2014 : l'UDI Nathalie Delattre, qui doit du coup démissionner de son poste d'adjointe au maire à Bordeaux, le MODEM Alain Cazabonne, qui laisse la mairie de Talence, et Florence Lassarade, élue à St Macaire, près de Langon.

A gauche, Alain Anziani reste maire de Mérignac, remplacé au Sénat par Laurence Harribey, jusque là maire de Noaillan, dans le Langonnais. Seuls ses deux collègues socialistes girondins continueront de siéger à la Haute Assemblée : Françoise Cartron, vice-présidente sortante du Sénat et ancien maire d'Artigues-près-Bordeaux, et l'inamovible Philippe Madrelle, 80 ans, sénateur depuis 37 ans . L'ancien président du Conseil Général de Gironde en est à son cinquième mandat .