Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales en Isère : séquence émotion pour les premiers candidats lors du dépôt des dossiers en préfecture

-
Par , France Bleu Isère

Depuis ce mardi et jusqu'au 27 février, on peut officialiser sa candidature pour les élections municipales des 15 et 22 mars en préfecture ou sous-préfecture. Ils étaient une trentaine à déposer leur liste ou leur candidature individuelle à la Préfecture de l'Isère dès la première matinée.

Hubert Farnoux vient déposer sa liste avec Catherine Caron, une de ses co-listières, et un peu d'émotion
Hubert Farnoux vient déposer sa liste avec Catherine Caron, une de ses co-listières, et un peu d'émotion © Radio France - Véronique Saviuc

Isère, France

Depuis mardi 11 février matin et jusqu'à 27 février 18 heures, on peut déposer sa candidature pour les prochaines élections municipales des 15 et 22 mars en préfecture ou en sous-préfecture. Il faut déposer une liste complète dans les communes de plus de 1000 habitants ou déclarer des candidatures individuelles pour les communes plus petites, là où les électeurs peuvent composer eux-même leur liste en choisissant parmi les candidatures nominatives déclarées.

Une trentaine de candidatures dans la première demie-journée

Dès l'ouverture des salons de la Préfecture de l'Isère, une trentaine de personnes, représentants de liste ou candidats individuels sont venues déposer leur dossier. Toutes avaient pris rendez-vous, et il n'y a pas eu d'attente. 

"Il n'y avait pas d'erreurs, c'est de bon augure." - Une candidate après avoir enregistré sa liste

Parmi elles, Karine Maurineaux, plutôt stressée à son arrivée en Préfecture, elle s'est décidée il y a seulement un mois à présenter une liste à Vif (8500 habitants), :  "L'important était d'arriver à déposer la liste, quatre semaines  pour composer une équipe de 29 personnes, c'est très court", explique-t-elle, soulagée en sortant de la chaîne.  "Tous les noms ont été vérifiés, toutes les lignes ont été vérifiées, il n'y avait pas d'erreur, c'est de bon augure !" sourit la tête de liste. 

La pièce réservée aux candidats des communes de plus de 1000 habitants à la Préfecture de l'Isère - Radio France
La pièce réservée aux candidats des communes de plus de 1000 habitants à la Préfecture de l'Isère © Radio France - Véronique Saviuc

"C'est un rêve qui se réalise" - Un candidat qui se présente pour la première fois comme tête de liste

Pour Hubert Farnoux aussi, le moment était émouvant, même s'il est déjà élu à Saint-Hilaire-de-la-Côte. Actuellement adjoint au maire, il se présente cette fois comme tête de liste "avec un peu d'émotion", avoue-t-il en riant, "c'est un rêve qui se réalise. J'espère qu'il va se réaliser. J'ai des adversaires, c'est le jeu de la démocratie !"  Il aura, en effet, affaire à une autre liste, où figure notamment le premier adjoint de la municipalité en place, Gilbert Hilaire. 

"Ce n'est pas anodin, on dépose le dossier de toute une équipe sous le fronton officiel de l'Etat."

Guillaume Lissy,  a déjà conduit une liste en 2014 et siège aujourd'hui dans l'opposition du conseil municipal de Seyssinet-Pariset (12000 habitants), mais aussi au conseil communautaire de la Métro et au conseil départemental de l'Isère.  Malgré ces années d'expérience d'élu, le candidat à ces prochaines élections reconnaît être  impressionné par  l'aspect solennel des salons dorés de la Préfecture de l'Isère : "C'est un moment important, un peu formel, mais émouvant et solennel. On dépose le dossier de tous les autres candidats sous le fronton officiel de l'Etat, c'est administratif, mais ce n'est pas anodin". 

Dernière étape pour les communes de plus de 3500 habitants, le "nuançage"

Les candidats ne suivent pas le même parcours en fonction de la taille de leur commune. Ceux qui se présentent dans une commune de plus de 3500 habitants doivent passer à la fameuse table du "nuançage" : ils doivent préciser leur étiquettes ou orientation politique, ainsi que celles de leurs colistiers.  A partir de ces déclarations, le Préfet attribuera une des 24  nuances politiques définies par la circulaire Castaner, nuance qui est distincte de l'étiquette (librement choisie par le candidat). L'objectif est de permettre au Ministère de l'Intérieur d'afficher une carte politique de la France à l'issue du scrutin municipal.  

Une candidate soulagée après le stress d'un premier dépôt de candidature - Radio France
Une candidate soulagée après le stress d'un premier dépôt de candidature © Radio France - Véronique Saviuc

Le nuançage ? Un exercice pas très intéressant !

Karine Maurineaux n'a pas vraiment apprécié l'exercice : "On présente une liste citoyenne. Et ça me gêne beaucoup, on nous demande des nuances politiques qui resteront confidentiels, évidemment. J'ai essayé de répondre au mieux. Mais franchement, pour moi, ce n'était pas le sujet principal de nos préoccupations, c'était donc un exercice pas très intéressant". 

"Nuançage" compris, il faut une trentaine de minutes pour déposer officiellement sa candidature auprès de la  Préfecture si l'on a pris rendez-vous et réuni toutes les pièces.  

La salle d'attente, vide cette année, car beaucoup de candidats avaient pris rendez-vous - Radio France
La salle d'attente, vide cette année, car beaucoup de candidats avaient pris rendez-vous © Radio France - Véronique Saviuc
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu