Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Bourgoin-Jallieu : Vincent Chriqui quitte le ministère des Finances pour faire campagne pour Xavier Bertrand

-
Par , France Bleu Isère

Vincent Chriqui, maire LR de Bourgoin-Jallieu (Isère), annonce sur France Bleu Isère qu'il quitte son poste au ministère des Finances pour se consacrer à la campagne présidentielle de Xavier Bertrand et être plus présent dans sa ville.

Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu, invité de France Bleu Isère
Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu, invité de France Bleu Isère © Radio France - Benjamin Bourgine

Vincent Chriqui, maire les Républicains de Bourgoin-Jallieu depuis 2014, était directeur de campagne de François Fillon en 2017. Pour la prochaine présidentielle, il rejoint l'équipe de Xavier Bertrand. Invité ce lundi 15 mars à 7H45, il s'explique au micro de France Bleu Isère. 

On a lu dans le Figaro vendredi que vous rejoignez Xavier Bertrand pour la présidentielle, vous allez être au cœur de sa campagne. Qu'est-ce qui vous a poussé à le rejoindre ? 

Effectivement, j'ai replongé avec  Xavier Bertrand qui me paraît clairement le meilleur candidat de notre famille politique pour essayer de remettre en cause du duel attendu -et dont les Français ne veulent pas- entre Emmanuel Macron et Marine le Pen. Je pense que c'est un candidat qui est capable de rassembler, qui porte des espoirs ambitions. On le verra dans la campagne? Cela fait des mois qu'on nous explique qu'Emmanuel Macron est le dernier rempart devant Marine le Pen. Moi, je ne le crois pas.

Vous auriez pu rejoindre Bruno Retailleau qui lui aussi est un fillonniste dont vous étiez proche, et qui lui aussi est candidat ?

Oui, je m'entends très bien avec Bruno Retailleau, c'est un homme de grande qualité. Mais je ne pense pas qu'il soit en mesure de rassembler une majorité dans cette campagne et pour cette élection.

Vous savez que, à Bourgoin-Jallieu, vos adversaires disent que vous êtes maire parce que vous ne pouvez pas faire de politique nationale et que ça vous intéresse pas ? C'est notamment ce que dit Damien Perrard, votre opposant principal qui vous accuse de replonger dans la politique nationale au détriment des berjalliens. 

Et justement, comme je ne veux pas faire tout à moitié, j'ai décidé de renoncer à mon job au ministère des Finances. Et donc, je serai encore plus présent à Bourgoin-Jallieu. Et je ferai un peu de politique en plus, comme le font un grand nombre d'élus locaux. Il y en a beaucoup qui le font en parallèle de leur engagement local. Et  je pense que c'est nécessaire, parce que ça permet d'avoir des gens qui font de la politique nationale tout en étant dans le concret, la proximité sur le terrain. 

C'est une info que vous nous donnez ce matin ? Vous allez être à Bourgoin 7 jours sur 7 désormais ?  Puisque vous travailliez jusqu'à présent au ministère des Finances, c'est bien ça ?

Peut-être pas exactement 7 jours sur 7, parce que j'irai voir Xavier (Bertrand, NDLR) à Paris ! En tout cas, je serai plus à Bourgoin-Jallieu, ça c'est sûr !

Est-ce que vous avez lu Mediapart récemment, Vincent Chriqui ? Et notamment l'enquête à propos de Laurent Wauquiez accusé de favoritisme par ses adversaires à la région ? En clair, les subventions seraient de 125 euros par habitant quand on habite en Haute-Loire, dans son département, et de 18 euros en Isère par exemple.

Ça ne m'étonne pas de Mediapart. Je ne les lis jamais, donc vous me l'apprenez. Je considère que c'est un journalisme qui mérite assez peu de considération, et en l'occurrence, je ne crois pas absolument pas à ça. 

Il y a pas de favoritisme, de clientélisme dans la politique de Laurent Wauquiez ?

Absolument pas. 

Est-ce que vous serez candidat soit aux départementales ou aux régionales ? Vous siégez actuellement au Département, est-ce que vous allez vous représenter ?

Ce n'est pas encore le moment de l'annoncer,  et ça fera une autre émission sur France Bleu Isère ! Mais j'ai été passionné par ce mandat départemental qui touche au quotidien. On a fait un excellent boulot avec Jean-Pierre barbier dans la majorité ..

Donc c'est plutôt oui ?

Donc ça m'intéresse. On en reparlera. Je ne suis pas sûr que les gens aient tout à fait la tête aux départementales pour l'instant. Et je soutiendrai Laurent Wauquiez aux régionales très énergiquement !

Je termine avec cette dernière question à propos de Bourgoin-Jallieu et du pont Saint-Michel qui menace de s'effondrer. Vous allez le raser ?

Oui. J'avais dit que je donnerai le choix aux habitants, mais mais le pont est en pire état que ce qu'on pensait. Donc on va être obligé de le détruire. On va refaire entièrement le quartier et après une discussion, une consultation. D'ailleurs, il y a une nouvelle plate-forme participative jeparticipe.bourgoinjallieu.fr pour que les gens puissent donner leur avis sur des sujets comme ça.

Mais vous allez garder cette passerelle créée dans les années 60 entre Bourgoin et Jallieu ?

C'est vrai qu'on va sûrement remplacer le Pont-Saint-Michel par une passerelle, on verra les conditions exactes, pour qu'il y ait toujours ce lien symbolique entre Bourgoin et Jallieu. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess