Politique

Six élus municipaux de la Loire démissionnent du Front national

Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 12 octobre 2017 à 16:05

Six élus municipaux ligériens démissionnent du Front National, ils dénoncent une "gestion calamiteuse" de la fédération ligérienne par sa responsable, Sophie Robert.
Six élus municipaux ligériens démissionnent du Front National, ils dénoncent une "gestion calamiteuse" de la fédération ligérienne par sa responsable, Sophie Robert. © Radio France -

Six élus municipaux de la Loire annoncent dans un courrier adressé à Marine Le Pen leur démission du Front national. Ils dénoncent une "gestion calamiteuse" de la fédération ligérienne par la secrétaire départementale Sophie Robert. Pour elle, ces démissions clarifient la situation.

Jean-Paul Valour, élu à Firminy, Michèle Agrafeil et Frédéric Bailly au Coteau, Ludovic Castillan et Fabrice Guéret à Saint-Chamond, et Frédéric Battie, élu à Unieux. Ce sont les six élus ligériens qui déclarent démissionner du Front national, dans un courrier adressé à la présidente du parti, Marine Le Pen.

Ils dénoncent une "gestion calamiteuse" de la fédération ligérienne par sa secrétaire départementale, Sophie Robert. Pour eux, la "soif d'autorité et de pouvoir" de la responsable de la fédération de la Loire, et ses "méthodes népotistes, claniques, de copinage, l'ont amené à privilégier ses très proches lors d'échéances électorales au détriment des intérêts électoraux stratégiques pour notre département."

"On sait maintenant que ces gens n'ont plus rien à voir avec le Front National." Sophie Robert, responsable de la fédération ligérienne du Front national.

Pour Sophie Robert, c'est simplement le résultat d'une rancœur qui date des élections législatives en juin 2017. "Ils ont été déçus de ne pas avoir été choisi par la commission d'investiture nationale du Front pour les législatives. Ils n'ont participé à aucune des campagnes, et depuis lors ils ont cherché à se venger en prétextant que j'étais la responsable de cette situation."

La responsable départementale du FN dit avoir mis cette histoire derrière, mais être soulagée par cette décision : "Les choses sont clarifiées, c'est beaucoup plus simple comme ça, on sait maintenant que ces gens n'ont plus rien à voir avec le Front national."