Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Social, politique étrangère, économie : François Hollande livre son programme de rentrée

mercredi 20 août 2014 à 11:36 - Mis à jour le mercredi 20 août 2014 à 12:53 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Premier Conseil des ministres pour le gouvernement, ce mercredi. Et première grande interview de rentrée pour François Hollande, qui fixe le cap pour les mois à venir, avec une série d'annonces. Et un appel au rassemblement de la majorité.

François Hollande, le 3 août 2014
François Hollande, le 3 août 2014 © Maxppp

Rentrée des classes pour l'exécutif, ce mercredi. En marge du premier Conseil des ministres, François Hollande a accordé au journal Le Monde une longue interview, dans laquelle il dresse les grands axes des réformes à venir. Parmi ces pistes, quelques annonces. Et un message à une majorité parlementaire remuante : "la constance, c'est la confiance".> LIRE AUSSI : Les grands dossiers qui attendent Hollande et le gouvernement

bandeau social - Radio France
bandeau social © Radio France

Comment contourner la censure, par le Conseil constitutionnel, du volet social du Pacte de responsabilité début août ? Et ainsi remplir les objectifs prévus concernant l'amélioration du pouvoir d'achat ? Le président de la République annonce que la prime pour l'emploi (PPE) et le RSA vont être fusionnés, dans le but de "favoriser la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires". La PPE et le RSA sont jugés peu efficaces pour aider les chômeurs à retrouver un emploi. François Hollande ne livre aucune précision sur les modalités d'attribution et de fonctionnement de la nouvelle prime issue de la fusion.Deuxième annonce : "rendre plus juste et plus simple le barème de l'impôt sur le revenu, notamment pour les premières tranches". En 2014, les contribuables ont parfois eu du mal à comprendre leur situation fiscale, s'agissant de cet impôt sur le revenu. Les ristournes accordées par le gouvernement au dernier moment ont fait sortir de l'impôt ou changer de tranche bon nombre d'entre eux. Même le gouvernement s'y est trompé dans ses prévisions, avec un nombre de bénéficaiires au-delà de ce qu'il avait prévu.> CALENDRIER : "Les deux réformes seront engagées dès la loi de finance", soit le 24 septembre Comme il l'avait laissé entendre avant l'été, le gouvernement va bien présenter dès cette rentrée un projet de loi concernant les professions réglementées. Les avocats, pharmaciens ou encore notaires, dont la situation quasi-monopolistique entraîne des surcoûts pour les consommateurs, devraient voir leur situation évoluer. Dans le même texte, la "réglementation sur l'ouverture des magasins le dimanche" devrait elle aussi évoluer, confirme le Président, sans plus de précisions.> CALENDRIER : "Arnaud Montebourg présentera en septembre un projet de loi sur le pouvoir d'achat"

bandeau international - Radio France
bandeau international © Radio France

Le président de la République considère que la situation internationale est "la plus grave" depuis 2001. A commencer par la situation en Irak, où les combattants de l'Etat islamique ont pris possession d'une partie du pays. "Nous devons envisager une stratégie globale contre ce groupe qui s'est structuré, qui dispose de financements importants et d'armes très sophistiquées, et qui menace des pays comme l'Irak, la Syrie ou le Liban", estime François Hollande. L'Elysée proposera donc "prochainement une conférence sur la sécurité en Irak et la lutte contre l'Etat islamique". "Nous devons faire face, non pas à un mouvement terroriste comme Al-Qaida, mais à un quasi-Etat terroriste, l'Etat islamique. Nous ne pouvons plus nous en  tenir au traditionnel débat, intervention ou non-intervention". Depuis la mi-août, la France livre déjà des armes aux forces qui luttent contre les islamistes sur place.> CALENDRIER : Une première version de l'interview évoquait "une initiative dès septembre", mais la mention a disparu de la version finale

bandeau politique - Radio France
bandeau politique © Radio France

"C'est ensemble que nous réussirons". François Hollande s'adresse aux députés de la majorité qui réclament un changement de cap. D'abord pour leur dire qu'il n'aura pas lieu : "Le débat ne peut pas rebondir sur chaque texte, les choix ne peuvent être rediscutés à chaque fois qu'un indice trimestriel est connu". Ensuite pour rappeler que le bilan sera fait à la fin du mandat : "Qu'ils comprennent et surmontent les défaites pour être capables de l'emporter à la fin".Avant cette échéance de fin de mandat, le Président refuse d'envisager la suite sur un plan personnel, et évacue la question d'une primaire au sein du PS. "Ma préoccupation n'est pas de savoir comment je vais arriver en 2017 à présenter une éventuelle candidature mais comment redresser le pays d'ici là", explique-t-il. La question se posera-t-elle en 2015 ? 2016 ? "C'est au parti socialiste d'y répondre", conclut François Hollande.> CALENDRIER :  "Le jugement en 2017 sera à la fois porté sur le président, le gouvernement et sa majorité"