Politique

A son tour, Elie Puigmal démissionne du conseil municipal de Saint-Estève

Par François Desplans, France Bleu Roussillon jeudi 3 avril 2014 à 15:21

Après Michel Moly à Collioure, c'est au tour d'Elie Puigmal de démissionner de son poste de conseiller municipal à Saint-Estève. L'ancien maire de la commune entre 2001 et 2010 siégeait depuis dans les rangs de l'opposition. Après sa défaite au second tour des municipales, Elie Puigmall préfère cette fois se consacrer à son mandat de vice-président du conseil général.

Elie Puigmal ne siègera plus dans les rangs de l'opposition à St-Estève. L'ancien maire de la commune entre 2001 et 2010 a présenté ce jeudi sa démission. Dimanche, avec 25,8% des voix, il a été battu au second tour des municipales par le maire sortant Robert Vila.

Elie Puigmal met donc fin à 14 ans passés à siéger au conseil municipal . Au-delà de la déception des urnes, "n'y voyez pas là une marque d'amertume ni de frustration " indique-t-il dans un communiqué. Mais à un an des élections départementales, Elie Puigmal préfère donc "se consacrer à son canton de St-Estève et à ses mandats de conseiller général et vice-président du conseil général ".

Elie Puigmal compte remercier ses colistiers pour la campagne électorale. "Certain qu'ils constitueront une opposition attentive et vigilante pour l'intérêt des contribuables et du territoire".

Une démission qui fait suite à celle de Michel Moly. L'ancien maire de Collioure, battu dès le premier tour aux municipales, avait lui aussi présenté sa démission du conseil municipal.

 

Voici le communiqué de presse envoyé par Elie Puigmal :

 

Elie PuigmalConseiller Général du canton de Saint-EstèveVice Président du Conseil GénéralPrésident Commission des Personnes Handicapées et de la MDPH 66 et du Patrimoine immobilierMaire de 2001 à 2010Conseiller municipal d'opposition de 2010 à 2014.Dimanche 30 mars 2014, les électrices et électeurs de Saint-Estève ont clairement exprimé, par leur vote, la volonté de ne pas porter aux responsabilités de la commune notre liste «Mieux Vivre Saint-Estève». Dont acte.L'expression démocratique des citoyennes et citoyens est forte et patente. J'assume et j'en tire les conclusions qui s'imposent.J'ai adressé aujourd'hui, Jeudi 3 avril 2014, ma démission du conseil municipal de Saint-Estève. Je salue les 71,21 % d'électrices et d'électeurs qui se sont déplacés pour accomplir leur devoir et faire valoir leur droit de vote pour ce second tour des élections municipales de Saint-Estève. Je remercie chaleureusement avec force les 26,16% des électeurs qui se sont portés sur la liste «Mieux Vivre Saint-Estève».Maire de 2001 à 2010, puis conseiller municipal d'opposition de 2010 à 2014, ce sont quatorze années de ma vie, entre autres, que j'ai consacrées aux Stéphanoises et Stéphanois, à cette commune au fort potentiel.Ne pensez surtout pas pour autant que se soit l'amertume qui me conduise à prendre cette décision. Je me suis engagé dans cette campagne municipale, comme dans les précédentes, à la tête d'une équipe composée de jeunes femmes et jeunes hommes (49 ans d'âge moyen) pour faire partager ma passion, mon enthousiasme et mon intérêt pour la chose publique et préparer ainsi l'avenir. C'est ma responsabilité et mon devoir.Ce n'est pas non plus la déception (affecté et déçu, oui je le suis je l'avoue) ou encore moins une quelconque frustration.Mais ainsi va la vie politique publique et élective avec ses réussites et ses échecsLa raison pour laquelle j'ai adressé aujourd'hui ma démission du conseil municipal de Saint-Estève résulte de la capacité à s’adapter et à faire face aux contraintes de la réalité de la Vie de nos concitoyennes et concitoyens. Je suis un homme, un élu pragmatique. Je suis surtout conscient du résultat des urnes.Pour l’intérêt du canton de Saint-Estève et de ses habitants, dans lequel deux communes ont été rajoutées (Peyrestortes et Pézilla la rivière), et pour le département des Pyrénées Orientales et de ses habitants, les élections territoriales se profilent en 2015. Ma présence et mon action de Conseiller Départemental seront plus seyantes voire plus prégnantes au sein de la majorité de l'Assemblée Départementale dont je suis Vice-Président.Je salue en cet instant mes colistières et colistiers de la liste «Mieux Vivre Saint-Estève» qui ont mené une campagne responsable, dynamique. Je sais qu'ils siégeront pendant les six prochaines années dans le conseil municipal de Saint-Estève et constitueront une opposition attentive et vigilante pour l'intérêt des contribuables.