Politique

SONDAGE - 34% des Français adhèrent aux idées du Front national

Par Thibaut Lehut, France Bleu mercredi 12 février 2014 à 11:17 Mis à jour le mercredi 12 février 2014 à 11:43

Marine Le Pen lors du lancement de la campagne des municipales du Front National le 17 novembre 2013
Marine Le Pen lors du lancement de la campagne des municipales du Front National le 17 novembre 2013 © Julien Muguet - MaxPPP

Plus d'un tiers des Français dit adhérer aux thèses du FN, selon un baromètre d'image réalisé par TNS Sofres et rendu public ce mercredi. Un chiffre en constante augmentation depuis plusieurs années.

C'est un chiffre record depuis que le baromètre de TNS Sofres existe : 34% des personnes sondées* disent "adhérer aux idées du Front national". L'étude, publiée mercredi, proposait aux sondés de se prononcer sur des phrases toutes faites, censées refléter le programme du FN. Comme par exemple "On ne défend pas assez les valeurs traditionnelles en France", "La justice n'est pas assez sévère avec les petits délinquants" ou "Il y a trop d'immigrés en France".

Un effet Marine Le Pen ?

Le baromètre, réalisé pour France Info, Le Monde et Canal +, montre que ce taux d'adhésion ne cesse de grimper ces dernières années et semble être dopé par un effet Marine Le Pen. Lorsque cette dernière a accédé à la présidence du parti, en 2011, 22% des sondés expliquaient partager les idées du parti d'extrême-droite. En 2012, ils étaient 31% et en en 2013, 32%. L'image de la présidente du parti s'améliore d'ailleurs à mesure que les thèses du parti se diffusent. 58% (+5 par rapport à l'an dernier) des sondés jugent qu'elle est "capable de rassembler au-delà de son camp", 56% (+7) qu'elle "comprend les problèmes quotidiens des Français" et 40% (+5) qu'elle "a de nouvelles idées pour résoudre les problèmes de la France".

Un parti jugé de plus en plus dangereux

Mais l'étude soulève également des paradoxes. Ainsi, le nombre de sondés qui considèrent que le FN est un "danger pour la démocratie" est en augmentation depuis l'an dernier (50%, +3). Le parti frontiste ne parvient pas non plus à augmenter sa capacité à apparaître comme une alternative crédible aux partis traditionnels. Le nombre de personnes considérant que le FN est "seulement un parti qui a vocation à rassembler les votes d'opposition" reste équivalent à celui de l'an dernier (54%). Deux points clés de son programme sont d'ailleurs rejetés à une très large majorité : la sortie de l'euro (64% d'opposants) et la préférence nationale en matière d'emploi (72% d'opposants).

Les Français et le FN : sondage février 2014 - Aucun(e)
Les Français et le FN : sondage février 2014

 

* Sondage réalisé du 30 janvier au 3 février auprès d'un échantillon représentatif de 1.021 personnes interrogées en face à face, selon la méthode des quotas.