Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Élections européennes : plus d'un électeur sur trois a voté "avant tout pour manifester son opposition" à l'exécutif

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Plus d'un électeur sur trois (36%) en France a voté aux élections européennes "avant tout pour manifester son opposition au président de la République et au gouvernement", selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Radio France et France Télévision publié dimanche.

Un sondage pour (tenter de) comprendre le vote des Français
Un sondage pour (tenter de) comprendre le vote des Français © AFP - L. Marin

Plus d'un électeur sur trois (36%) en France a voté aux élections européennes du 26 mai 2019 "avant tout pour manifester son opposition au président de la République et au gouvernement", selon le sondage Ipsos-Sopra Steria* "Comprendre le vote des Français" pour Radio France et France Télévision publié dimanche. La proportion de sondés la plus forte à partager ce sentiment se trouve chez les électeurs du Rassemblement national (69%), puis ceux de La France insoumise (63%) et du Parti communiste (61%). À l'inverse, 16% des sondés ont voté "avant tout pour manifester leur soutien au président de la République et au gouvernement". Cette volonté de soutien est dans tous les partis très faiblement partagé, sauf chez les électeurs de La République en marche où il est fort : 60%. 48% des sondés ont voté ni pour manifester leur soutien ni pour exprimer leur opposition à l'exécutif.

Autre chiffre marquant : 59% des sondés n'apprécient ni la personnalité, ni l'action d'Emmanuel Macron. La plus forte proportion se trouve chez les électeurs du Parti communiste (94%), puis chez ceux du Rassemblement national (85%), de La France insoumise (83%) et de Debout la France (80%). De manière générale, la politique menée depuis deux ans par le Chef de l'Etat a détérioré la situation du pays pour 55% des sondés.

Le fait que la France appartienne à l'Europe est une bonne chose pour un Français sur deux

Les enjeux nationaux ont fortement joué dans ces élections européennes : 43% des personnes interrogées ont tenu compte avant tout des propositions des partis sur les questions nationales. Cette proportion monte à 67% chez les électeurs du Rassemblement national, 61% chez ceux de Debout la France. Enfin, le fait que la France appartienne à l'Union européenne est une bonne chose pour 49% des sondés. La plus grosse proportion se trouve chez les électeurs de La République en marche (93%), la plus faible pour le Rassemblement national (19%). En revanche, faire partie de l'UE expose la France davantage aux effets de la mondialisation pour 37% des personnes interrogées.

Cette enquête donne aussi des indications sur le profil des abstentionnistes : 40% d'entre eux ne sont pas allés voter parce qu'ils pensent que ces élections "ne changeront rien à leur vie quotidienne", 32% pour "manifester leur mécontentement à l’égard des responsables politiques en général".

Le sondage en intégralité :

*Sondage réalisé par internet du 22 au 25 mai sur un échantillon de 5433 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.