Infos

SONDAGE EXCLUSIF - A Clermont, Bianchi en tête même en cas de pentagulaire

Par Alexandre Chassignon, France Bleu Pays d'Auvergne lundi 3 mars 2014 à 18:00

Le candidat socialiste est assuré de succéder à Serge Godard à la mairie de Clermont-Ferrand, selon un sondage Ipsos - Stéria pour France Bleu Pays d’Auvergne, France 3 Auvergne et La Montagne. La liste menée par Olivier Bianchi arriverait en tête au premier comme au second tour, dans tous les cas de figure - car jusqu’à cinq listes, dont le FN, pourraient avoir la possibilité de se maintenir.

Avec huit listes, les Clermontois auront du choix au premier tour de l’élection municipale. Et ils semblent disposés à s’en servir. Selon le sondage réalisé par Ipsos - Stéria pour France Bleu Pays d’Auvergne, France 3 Auvergne et La Montagne, cinq listes pourraient passer le seuil de 10% des suffrages exprimés, nécessaire pour accéder au second tour.

Avec 36% des intentions de vote, Olivier Bianchi placerait la majorité sortante en tête au premier tour. Mais avec une marge plus fine qu’en 2008 : Serge Godard avait frôlé la majorité avec 49,45% - face à seulement trois autres listes. L’UMP menée par Jean-Pierre Brenas retrouverait, autour de 20%, son score de 2008.

Le FN pour une première

Estimées à 13 %, les listes Laffont et Rechagneux devraient pouvoir se maintenir au second tour. Ce serait une grande première pour le FN à Clermont : en 1995 et 2001, les listes d’extrême-droite n’avaient pas dépassé 6%. La liste centriste de Michel Fanget, constituée fin février après l’échec des discussions avec l’UMP, pourrait aussi rester en lice le 30 mars. Compte tenu de la marge d’erreur du sondage, son score est estimé entre 7,6 et 12,4%.

Jusqu’à cinq listes pourraient donc être présentes au second tour, ce qui serait inédit à Clermont - même s’il y a déjà eu une quadrangulaire en 2008. Ipsos-Steria a donc testé deux hypothèses , les 25 et 26 février  auprès d’un échantillon représentatif de 602 Clermontois constitué selon la méthode des quotas. Dans le premier scénario, toutes les listes en position de se maintenir le feraient. Dans le second, toutes celles susceptibles de fusionner le feraient.

Bons reports de voix

Les intentions de vote portent virtuellement Olivier Bianchi dans le fauteuil du maire, même si en cas de pentagulaire il échouerait à une dizaine de points de la majorité absolue . Pour les hypothèses de fusion, les reports de voix fonctionneraient à plein, aussi bien entre le PS et Laffont (les deux listes avaient fusionné en 2001 mais pas en 2008) qu’entre Fanget et l’UMP (qui ont longtemps cherché à faire liste commune dès le premier tour). A 11% dans chaque scénario, le FN serait plus bas qu’au premier tour.

Participation à la baisse

Ipsos-Steria craint aussi que la participation passe sous la barre des 50%. Ce serait une importante baisse par rapport aux 55% du premier tour en 2008.

lire l'intégralité du sondage et note article sur les listes et leurs propositions.

Les candidats (et leur parti)

Olivier Bianchi (PS, EELV, PC, MRC, PRG, GU)Jean-Pierre Brenas (UMP)Michel Fanget (UDI, MoDem)Mireille Lacombe (divers gauche)Alain Laffont (PdG, GA)Frédéric Ranchon (Nous citoyens)Antoine Rechagneux (FN)Marie Savre (LO)

Partager sur :