Politique

Sondage exclusif : Maurice Vincent donné gagnant au second tour des municipales à Saint-Étienne

Par Virginie Salanson, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 27 février 2014 à 18:00

Mairie de Saint-Étienne (Loire)
Mairie de Saint-Étienne (Loire) © Radio France - Yves Renaud

SONDAGE IPSOS/STERIA pour FRANCE BLEU SAINT-ÉTIENNE LOIRE et FRANCE 3 RHÔNE-ALPES. Maurice Vincent remporterait la mairie de Saint-Étienne (Loire) au second tour des municipales si le vote avait lieu aujourd'hui. Avec 45% des voix, le maire socialiste sortant devancerait de peu l'UMP Gaël Perdriau, avec 41 % des voix. Gabriel de Peyrecave (FN) rassemblerait 14% des suffrages.

**Élection serrée

** Cette enquête Ipsos/Steria réalisée pour France Bleu Saint-Étienne Loire et France 3 Rhône Alpes annonce une élection très serrée entre les principaux candidats à la mairie de Saint-Étienne en mars prochain.

Le maire sortant, Maurice Vincent, à la tête d'une liste PS-PC-PRG, n'est pas aujourd'hui certain d'être réélu, même si le sondage l'annonce vainqueur au second tour.

 

En effet, au premier tour , les intentions de vote place son principal opposant, Gaël Perdriau, candidat UMP-UDI-MoDem en tête avec 35% des voix, soit un point d'avance sur Maurive Vincent qui rassemblerait 34% des suffrages exprimés.Toujours au premier tour, le candidat du Front national, Gabriel de Peyrecave, avec 16% d'intentions de vote, serait assuré de passer la barre des 10% nécessaire pour se maintenir au second tour. Ce score est moins important qu’espéré par le parti d'extrême-droite, mais il lui permettra de jouer un rôle incontestable d'arbitre au second tour.

**Triangulaire annoncée

Au second tour** , une triangulaire pourrait aider la gauche à conserver la ville, notamment grâce au report des voix des Verts et des autres listes de gauche. Si ce scénario se vérifie, malgré des déperditions dans les reports de voix, Maurice Vincent serait crédité de 45% d'intentions de vote au second tour, contre 41% pour la liste UMP-UDI-MoDem et 14% pour la liste FN.

 

PS, pas de victoire garantie

Pour autant, la victoire du maire sortant n'est pas garantie. Maurice Vincent termine son mandat sur un bilan mitigé : 53% des Stéphanois seulement sont satisfaits du travail accompli au cours du dernier mandat contre 40% de mécontents. Ces chiffres, note Ipsos, sont en-deçà de ce que l'on mesure habituellement pour les villes de la taille de celle de Saint- Étienne.

 

**Le spectre de 2001

Enfin, si Gaël Perdriau veut l'emporter au second tour, il aura besoin des voix du Front national. Le souvenir de l'élection de 2001 n'écarte pas cette possibilité, bien au contraire. A l'époque, le parti d'extrême-droite avait perdu cinq points entre le premier tour (17,4% des suffrages) et le second tour (12,2%), ce qui avait sans doute contribué à la victoire du candidat de droite, Michel Thiollière. Il suffirait dès lors que ce phénomène s'amplifie un peu pour que la ville bascule à nouveau à droite. Ce sondage Ipsos / Steria pour France Bleu Saint-Étienne Loire et France 3 Rhône-Alpes a été réalisé par téléphone entre le 24 et le 25 février 2014 auprès d'un échantillon de 600 personnes inscrites sur les listes électorales à Saint-Étienne. Les intentions de vote ont été calculées sur la base des personnes certaines d’aller voter.**

Sondage Ipsos / Steria pur France 3 Rhône-Alpes et France Bleu Saint-Étienne