Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Périgueux : pas de prime au sortant pour Antoine Audi selon le sondage France Bleu - Sud Ouest

-
Par , France Bleu Périgord

Le sondage Ipsos-Sopra pour France Bleu Périgord et Sud Ouest indique un éparpillement inédit des voix pour les municipales à Périgueux. Le maire sortant LR Antoine Audi fait jeu égal avec le PS de Delphine Labails avec 15% des voix. Mais sept listes au total pourraient se qualifier !

Les intentions de vote au premier tour à Périgueux sont très très serrées
Les intentions de vote au premier tour à Périgueux sont très très serrées © Radio France - Petite souris photographie

C'est ultra serré ! Antoine Audi, le maire Les Républicains sortant de Périgueux est en tête du sondage Ipsos Sopra pour France Bleu Périgord et Sud Ouest. Mais il est à égalité parfaite avec Delphine Labails, la candidate du PS, avec 15% des intentions de vote. Le sondage montre un éparpillement très inhabituel des intentions de vote au premier tour, alors que neuf listes sont déclarées à Périgueux pour les municipales des 15 et 22 mars prochain. 

Juste derrière le duo de tête, on retrouve l'ancien maire Michel Moyrand et le candidat de La République en Marche Patrick Palem avec 14%. Suivent ensuite les Verts (François Carême), 11% et la liste citoyenne d'Hélène Reys à 10%, à égalité avec le Rassemblement national (10% également). Soit au total sept listes en position théorique de se maintenir au second tour. Un éclatement des voix donc très inhabituel pour une ville comme Périgueux et surtout un sondage qui montre qu'il n'y aucune prime au sortant.

C'est même une véritable claque pour Antoine Audi. Le maire sortant ne se détache absolument pas. Pire, son bilan est jugé médiocre ou mauvais par 51% des sondés (et excellent ou bon pour 45% d'entre eux). D'habitude pour une ville de la taille de Périgueux, 66% des sondés en moyenne jugent bon ou excellent le bilan du maire sortant.

Jusqu'à sept listes au second tour ?

Théoriquement, sept listes pourraient se maintenir au second tour. Tout dépendra donc des éventuelles alliances ou désistement de l'entre deux tours. A gauche, Delphine Labails pourtant soutenue uniquement par le PS sort donc du lot avec ses 15%. Elle aura tout intérêt à tenter de recoller les morceaux avec Michel Moyrand, l'ancien maire qui récolte 14% des intentions de vote. Mais aussi avec les Verts, 11%. Ce qui placerait automatiquement la gauche en pôle position. À droite, Antoine Audi, aura vraiment intérêt à faire les yeux doux à Patrick Palem le candidat de La République en Marche. A moins que Patrick Palem n'arrive finalement en tête et soit en position de force.

Bref, le résultat est plus que jamais incertain. Tout dépendra de la capacité des uns ou des autres à mobiliser les abstentionnistes et à convaincre les indécis : ils sont 18%. (et il y a 6 ans, près de 37% des personnes inscrites sur les listes électorales de la commune s’étaient abstenues).

À noter que les deux anciens adjoints d'Antoine Audi, Laurent Rouquié et Elisabeth Dartencet sont les seuls décrochés et qui ne pourraient pas se maintenir au second tour avec respectivement 6 et 5% des intentions de vote.

Des intentions de vote qui placent sept listes dans un mouchoir de poche pour conquérir Périgueux ! - Radio France
Des intentions de vote qui placent sept listes dans un mouchoir de poche pour conquérir Périgueux ! © Radio France - Antoine Balandra

La circulation, préoccupation numéro 1 des habitants de Périgueux

La circulation écrase toutes les autres préoccupations à Périgueux. Elle est deux fois plus importante que dans des villes de taille comparable. Ipsos souligne dans son sondage le caractère exceptionnel de ce résultat. D'habitude, la circulation et le stationnement n'inquiètent que 32% des sondés dans les communes de 10.000 à 50.000 habitants. Là on est plutôt autour de 60% (59% exactement). 

Les difficultés à se déplacer en voiture dans Périgueux, les embouteillages sont d'ailleurs la préoccupation numéro 1 pour 73% des électeurs de La République en marche, 67% de ceux de Michel Moyrand et surtout 62% de ceux d'Antoine Audi qui aura donc tout intérêt à proposer des solutions concrètes.

Deuxième préoccupation des périgourdins, les transports en commun pour 29% d'entre eux.Troisième inquiétude, le soutien à l'emploi 26%. En revanche, les problèmes de sécurité ne semblent pas très prégnants à Périgueux. Ils ne préoccupent que 26% des Périgourdins contre 31% en moyenne dans les villes de même population. Viennent ensuite l'environnement, l'animation de la ville ou encore les écoles. Le niveau de fiscalité n'inquiète que 17% des habitants.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu