Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sondage municipales à Orléans : Serge Grouard devant Olivier Carré, Jean-Philippe Grand en embuscade

-
Par , France Bleu Orléans

Avec 32% des intentions de vote, l’ex-maire LR Serge Grouard arrive en tête du sondage Ipsos-Sopra Steria / France Bleu / La Tribune Hebdo sur les municipales à Orléans. Le maire actuel Olivier Carré est à 24%, l’écologiste Jean-Philippe Grand est à 22%. De quoi dessiner une triangulaire indécise.

Olivier Carré mis en difficulté par Serge Grouard, et l'écologiste Jean-Philippe Grand qui domine à gauche : ce sont les résultats du sondage France Bleu Orléans et La Tribune Hebdo
Olivier Carré mis en difficulté par Serge Grouard, et l'écologiste Jean-Philippe Grand qui domine à gauche : ce sont les résultats du sondage France Bleu Orléans et La Tribune Hebdo © Radio France - Anne Oger

Orléans, France

C’est un double enseignement que livre le sondage exclusif Ipsos/Sopra Steria France Bleu Orléans / La Tribune Hebdo sur les municipales à Orléans (réalisé du 3 au 6 février, auprès d’un échantillon représentatif de 600 personnes inscrites sur les listes électorales d’Orléans) : l’actuel maire Olivier Carré (soutenu par LREM) est mis en difficulté par son prédécesseur Serge Grouard (LR) ; et à gauche, c’est l’écologiste Jean-Philippe Grand qui mène clairement la course, disposant d’une confortable avance sur ses rivaux.

Grouard mobilise bien à droite

Avec 32% des intentions de vote, Serge Grouard devance donc assez nettement Olivier Carré, crédité de 24%. L’électorat de droite traditionnelle, dont une partie s’était tournée vers la République en Marche lors des européennes, semble vouloir rentrer au bercail et préférer Serge Grouard : 78% des électeurs se disant proche de la droite parlementaire (UDI et LR) choisissent ainsi l’ancien maire d’Orléans. 

Autre indicateur : 53% de ceux qui ont voté Serge Grouard en 2014 sont prêts à renouveler leur vote, seulement 32% choisissent Olivier Carré… Serge Grouard est plébiscité par les personnes âgées de + 60 ans (40%), et il récupère aussi la moitié de l’électorat du Rassemblement National, qui est privé de liste (et qui recueillait 6% des intentions de vote dans ce sondage, où a aussi été testée l'hypothèse d'une liste RN).

Carré ne mobilise pas suffisamment au centre

A l’inverse, Olivier Carré, pourtant soutenu par La République en Marche et le Modem, ne fait pas le plein parmi les électeurs macronistes : il n’attire que 40% de ceux qui ont voté Emmanuel Macron au 1er tour de la présidentielle de 2017. Affaibli à droite, insuffisant au centre, pour l’instant le compte n’y est pas pour le maire sortant qui a tout de même deux raisons de positiver : son taux de notoriété (84%) et son taux de bonne opinion (47%) sont au même niveau que Serge Grouard. Il n’y a donc pas ou peu d’impact jusqu’à présent de l’affaire des frais de mandat, mais il est vrai que le sondage a été réalisé avant qu’Olivier Carré ne soit entendu au commissariat d’Orléans pour cette affaire.

Grand creuse l’écart à gauche, mais devra gérer le casse-tête des fusions

A gauche, la tendance est encore plus nette : l’écologiste Jean-Philippe Grand (22% des intentions de vote) est largement devant la liste PS/PC de Baptiste Chapuis (7%). Malgré un manque de notoriété (71% des Orléanais ne le connaissent pas) Jean-Philippe Grand bénéficie de la forte préoccupation des Orléanais pour l’environnement et la lutte contre la pollution, cités comme sujet prioritaire par 40% des sondés : seule l’offre en matière de santé fait mieux (41%) ; la circulation et le stationnement (32%) et la sécurité (31%) n’arrivent qu’en 3ème et 4ème position des thèmes prioritaires. 

Les préoccupations des Orléanais pour les prochaines années - Aucun(e)
Les préoccupations des Orléanais pour les prochaines années - La Tribune Hebdo

Mais Jean-Philippe Grand mobilise bien au-delà de l’électorat écologiste : il arrive en tête chez les CSP + (33% chez les catégories socioprofessionnelles supérieures) et il est choisi par 43% des électeurs qui avaient voté pour la socialiste Corinne Leveleux-Teixeira aux municipales 2014, alors que 23% optent pour Baptiste Chapuis. Le socialiste souffre en outre de la concurrence de la France insoumise de Valentin Pelé (6%) avec qui il est au coude-à-coude, voire de la centriste Nathalie Kerrien (également créditée de 6%) : tous trois pourraient prétendre fusionner avec l’un des trois candidats qualifiés pour le second tour, ce qui donnerait une triangulaire particulièrement indécise… L'indépendant Tahar Ben Chaabane (2%) et Farida Megdoud, de Lutte Ouvrière (1%) sont loin derrière.

17% des électeurs n’ont pas fait leur choix

Pour autant, les jeux sont loin d’être faits : il faut tenir compte des marges d’erreur du sondage, qui n’est qu’une photographie à l’instant T et non pas une prédiction des résultats du scrutin. Surtout, il reste un mois de campagne et on notera que dans ce sondage, 17% des électeurs disent qu’ils sont certains d’aller voter mais qu’ils ne savent pas encore pour qui… 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu