Infos

Sondage municipales Besançon : les réactions des têtes de liste

France Bleu Besançon lundi 17 mars 2014 à 19:53

Six des dix candidats aux municipales à Besançon
Six des dix candidats aux municipales à Besançon © Maxppp et Radio France. Collage avec Pixlr.

Le maire PS sortant, Jean-Louis Fousseret, sort vainqueur du sondage Ipsos-Steria réalisé la semaine dernière auprès des électeurs bisontins. La plupart des candidats, à l'exception notable de l'UMP Jacques Grosperrin ont réagi sur l'antenne de France bleu Besançon.

Les principaux candidats ont réagi ce lundi soir à la parution ce lundi du sondage Ipsos-Steria réalisé la semaine dernière auprès d'électeurs bisontins. Ce sondage place le maire sortant en tête, qu'il soit confronté à un duel face à la tête de liste UMP-UDI-Modem, Jacques Grosperrin, ou qu'il soit dans une triangulaire, avec le candidat du FN Philippe Mougin.

A noter que Jacques Grosperrin n'a pas souhaité s'exprimer sur l'antenne de France Bleu Besançon.

Jean-Louis Fousseret, maire PS sortant : "mon bilan souffre encore de l'effet tram"

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon  - Maxppp
Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon © Maxppp
"Je me réjouis de ce sondage Ipsos qui montre la confiance qui est accordée à notre liste d'union (...). Mais un sondage ne fait pas l'élection. C'est pourquoi, j'appelle à la mobilisation générale et à la vigilance (...). Je crois qu'il faut dire définitivement non à un candidat de la droite dure qui a été désigné par monsieur Copé. Beaucoup doutent, veulent s'abstenir ou faire des votes de protestation. (...). Dès dimanche, il faut éviter de se disperser."

"Mon bilan est aprécié. Il souffre encore de l'effet tram. Mais je crois que 56% de satisfaits dans le contexte actuel, c'est un chiffre qui me va bien, mais je ne crie pas victoire. Les Bisontines et les Bisontins ne sont pas des dupes et ne se laissent pas séduire par des accords de façade."

"Depuis plusieurs mois, Jacques Grosperrin disait qu'il avait  un sondage qui le plaçait largement en tête. Alors ou il n'avait pas de sondage ou il ne disait pas la vérité (...)."

Sondage Fousseret

 

Philippe Mougin, FN : "c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses"

Philippe Mougin, candidat FN (Front National) à Besançon - Radio France
Philippe Mougin, candidat FN (Front National) à Besançon © Radio France - Thomas Séchier
"11% au premier tour, c'est un score conforme à nos attentes. Mais je m'attendais à plus de réactions des Bisontins et des Bisontines (...). Comme on dit dans le Haut-Doubs : c'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses."

"La politique nationale déçoit beaucoup de monde (...). Je pense que les Bisontins et les Bisontines vont réagir autrement, sanctionner la droite et la gauche (...). Les gens en ont marre d'être surtaxés."

Sondage Mougin FN

 

Emmanuel Girod, Parti de gauche : "nous sommes partis pour être en tête de la gauche"

Emmanuel Girod, candidat Parti de Gauche à Besançon. - Maxppp
Emmanuel Girod, candidat Parti de Gauche à Besançon. © Maxppp

"Nous, on est sur la bataille du premier tour. On est dans une bonne dynamique (...). Je n'ai pas de consigne de vote car nous sommes partis pour être en tête de la gauche. l faut que les électeurs choississent qui est de gauche le soir du premier tour."

Sondage Girod

 

Jean-François Humbert, divers droite : "Je ne suis pas candidat pour faire perdre untel ou untel"

Jean-François Humbert  - Maxppp
Jean-François Humbert © Maxppp

"Quel que soit le cas de figure, il (Jacques Grosperrin, ndlr) ne gagnerait pas, donc ça veut bien dire que j'ai été ou non candidat, il n'aurait pas gagné. Je ne suis pas candidat pour faire perdre untel ou untel."

Sondage JF Humbert

 

Frank Monneur, divers gauche : "nous serons au-delà des 3% annoncés"

"La campagne se poursuit pendant toute la semaine et je vais m'attacher à faire mentir ce sondage dimanche prochain (...). On fait campagne tous les jours et le ressenti est différent du sondage(...). Petit à petit, on sent que nos idées progressent et que dimanche nous serons au dela des 3% annoncés."

 

Ismaël Boudjekada, sans étiquette : "la seule réelle alternative indépendante"

"Notre liste talonnerait le sénateur Humbert et égaliserait le score de Franck Monneur dont le seul objectif est de faire 5% et de rejoindre la liste de Jean-Louis Fousseret. Nous sommes la seule réelle alternative indépendante."

 

Lazhar Hakkar, sans étiquette : "je pense qu'on sera au dessus de 5%"

"Je pense qu'on sera au dessus de 5%. Dans les bureaux de vote, ça sera différent. On a un élan de sympathie autour de nous."

 

Nicole Friess, lutte ouvrière : "les objectifs révolutionnaires ne sont pas encore à l'ordre du jour"

"C'est peut-être pour ça que la Front de gauche apparaît comme quelque chose de plus raisonnbale parce qu'il veulent aller au gouverment et prétendre changer les choses."

sondage Friess

Apolline Trioulaire, parti ouvrier indépendant : "ce sondage ne change rien au sens de notre campagne"

"Notre objectif reste de faire annuler l'application de la réforme Peillon à Besançon. Nous n'avons fixé aucun objectif chiffré pour dimanche soir. Pour le second tour ? Nous ne donnerons aucune consigne de vote."

parti ouvrier réaction sondage

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'émission spéciale sondages ci-dessous.

Emission sondage Besançon

 

Partager sur :