Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SONDAGE - Municipales : les Français et le Front national

59% des électeurs jugent que le FN est "dangereux pour la démocratie", 64% estiment qu'il ne "propose pas de solutions réalistes", et pourtant ils sont plus d'un tiers à souhaiter que le parti soit renforcé à l'issue des élections municipales. C'est le résultat d'un sondage Ipsos réalisé pour France Bleu ce mardi.

Le parti de Marine Le Pen compte sur les élections municipales et européennes de 2014
Le parti de Marine Le Pen compte sur les élections municipales et européennes de 2014 © Maxppp

DANS VOTRE RÉGION : le point sur la situation du FN grâce aux locales de France Bleu

En Gironde, le FN présentera des listes dans 16 communes sur 542En Dordogne, les petits villages ruraux sont le terrain de conquête du FN. Illustration dans la ville de Salignac EyviguesFrance Bleu Lorraine Nord s'intéresse à la situation dans la vallée de la Fensch, où se trouvent les hauts-fourneaux d'ArcelorMittal Le travail qu'effectue la direction du Front national sur l'image du parti a des effets divers sur la perception qu'en ont les Français en âge de voter, selon le sondage Ipsos* réalisé pour France Bleu. Premier élément : la place qu'occupe le FN sur l'échiquier politique traditionnel semble évoluer. Car si c'est une opinion qui reste majoritaire, les personnes qui associent le parti de Marine Le Pen à l'extrême-droite sont tout de même de moins en moins nombreuses (69% des sondés, en baisse de 4 points depuis 2011). En revanche, 59% des personnes interrogées considèrent que le FN reste "dangereux pour la démocratie" , un chiffre cette fois-ci en hausse (+ 2 points entre 2011 et 2013).

[Create infographics](//infogr.am)Pour Nicolas Lebourg, historien spécialiste de l'extrême droite, "*cette question de savoir si le FN est un parti d'extrême droite se pose depuis 20 ans, mais n'engrange pas un succès massif* ". Il était l'invité de la matinale de France Bleu Roussillon ce matin :

Nicolas Lebourg, historien spécialiste de l'extrême droite, invité de France Bleu Roussillon

Un tiers veut voir le FN renforcé par les municipales ----------------------------------------------------- Sorti de ces considérations d'ordre théorique, le sondage aborde les problématiques électorales. Et la tendance de ces derniers mois semble se confirmer, avec en ligne les élections municipales de mars prochain. **34% des personnes interrogées souhaitent en effet que le parti sorte renforcé des scrutins locaux.** Un chiffre particulièrement haut chez les ouvriers (54%) et en zones rurales (37%). Les sympathisants de l'UMP sont aussi 37% à espérer que le parti tire profit des municipales.En agrégeant les personnes qui ont déjà voté pour le parti de Marine Le Pen (ou le font régulièrement) et celles qui seraient prêtes à le faire, **le sondage évalue le vivier des électeurs du FN à 35% du corps électoral total** . Un électorat potentiel plus important chez les hommes (40%) et les ouvriers (57%). **Louis Aliot** , vice-président du Front national, était invité sur France Bleu Roussillon ce mardi. Il **a réagi aux résultats de ce sondage** , se félicitant que "*de plus en plus de Français se disent, pourquoi pas le Front national* ", même si "*cela demande des efforts de notre part, tout ne va pas tomber tout rôti dans notre bec* " :

Louis Aliot, vice-président du FN : "Beaucoup de Français se disent 'pourquoi pas le Front national demain'"

Des solutions "pas réalistes" ----------------------------- Le FN peut-il concrétiser dans les urnes ces chiffres ? Pas certain, car il semble handicapé par un manque de crédibilité quant au programme qu'il propose. "**Pour 64% des Français, le FN n'incarne pas une alternative politique crédible au niveau national** . Et pour 64%, il ne propose pas de solutions réalistes", précise la note d'analyse de l'institut Ipsos. [Create infographics](//infogr.am)Sur les problématiques locales, la crédibilité du parti est un peu meilleure qu'au niveau national : 40% des personnes interrogées estiment que le FN est capable de diriger des grandes villes, contre seulement 31% qui l'estiment apte à être une vraie alternative nationale. Le PS grand perdant ------------------- Le grand perdant de ce sondage, c'est le Parti socialiste : **60% des sondés souhaitent voir le parti de la majorité affaibli** à l'issue des élections municipales. Une idée partagée y compris par une frange des sympathisants socialistes, qui sont 25% à émettre ce souhait, et surtout au sein des autres familles de la gauche : 43% des sympathisants du Front de gauche soutiennent un affaiblissement du PS, et 49% des sympathisants écologistes.***> Cliquez sur l'image pour découvrir l'intégralité du sondage** *
Couverture sondage municipales : les Français et le FN
Couverture sondage municipales : les Français et le FN
** Sondage "Les Français et le front national dans la perspective des élections municipales de 2014", réalisé par Ipsos pour France Bleu les 15 et 16 novembre 2013 auprès d'un échantillon représentatif de la population composé de 978 personnes de 18 ans et plus, interrogées par téléphone.*
Choix de la station

À venir dansDanssecondess