Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SONDAGE | Régionales 2015 : faible impact des attentats de Paris sur les intentions de vote

-
Par , France Bleu

Les attentats de Paris ne semblent pas avoir d'influence majeure sur les élections régionales prévues les 6 et 13 décembre prochains. D'après un sondage exclusif Ipsos Sopra Steria pour France Bleu révélé samedi, l'impact du 13 novembre sera faible sur la participation et les résultats du scrutin.

© Radio France - LB/JG

Les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis n'auront a priori pas de répercussion forte sur le résultat des élections régionales, les 6 et 13 décembre prochains. Selon les résultats d'une étude exclusive Ipsos Sopra Steria pour France Bleu, publiés ce samedi, si les Français plébiscitent le maintien des élections, quelques semaines après la mort dramatique de 130 personnes, ces derniers ne sont que peu nombreux à vouloir modifier leurs intentions de vote. 

Le Front national renforcé ? Pas tant que ça

Le seul parti qui pourrait bénéficier d'un score supérieur après les attentats est, selon les personnes sondées, le Front National. 52% d'entre elles anticipent en effet une progression du FN.   

© Radio France - Ipsos Sopra Steria pour France Bleu

Pourtant, lorsque l'on regarde les intentions de vote de plus près, ceux-ci restent globalement inchangés. Moins d'un Français sur cinq a en effet changé d'avis sur ses intentions de vote après les attentats. Dans le détail, 88% des sympathisants FN maintiennent les mêmes intentions de vote après les attentats qu'avant, contre 89% des électeurs PS ou LR et 93% des électeurs du Front de Gauche et/ou des Verts.

© Radio France - Ipsos Sopra Steria pour France Bleu

Le maintien des élections salué pour le symbole mais l'abstention restera forte

Le sondage Ipsos Sopra Steria relève un salut unanime de la décision du gouvernement de maintenir les élections régionales aux dates prévues malgré les attentats du 13 novembre (95 % des personnes sondées). Pour autant, celles-ci ne manifestent pas un intérêt plus important pour ce scrutin : l'abstention potentielle reste forte, puisque moins d'un Français sur deux prévoit de se déplacer aux urnes le dimanche 6 décembre. 

© Radio France - Ipsos Sopra Steria pour France Bleu

Les attentats renforcent plutôt l’envie de participer des personnes déjà certaines d’aller voter (30% ont beaucoup plus envie) tandis que parmi celles qui hésitent encore à se déplacer (environ 15% des Français), 20% seulement déclarent avoir "beaucoup plus envie". A noter que les sympathisants du Front National sont beaucoup plus nombreux que la moyenne à manifester qu’ils ont davantage envie de voter suite aux attentats (52%). Cela pourrait avoir un impact important car, pour un scrutin où la participation est traditionnellement assez faible, le succès passe avant tout par la capacité à mobiliser son électorat. 

© Radio France - Ipsos Sopra Steria pour France Bleu

Les réponses aux attentats, une priorité pour l'électorat FN

Au-delà des intentions de vote, 38% des personnes sondées considèrent que les attentats doivent être un thème de campagne important. Ce taux monte à 54% pour les sympathisants du Front national.

© Radio France - Ipsos Sopra Steria pour France Bleu

Méthodologie : sondage réalisé sur internet du 21 au 24 novembre 2015 par la méthode des quotas auprès de 939 personnes inscrites sur les listes électorales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess