Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Aquarius : pour Sonia Krimi, députée LREM, "il n'y a pas de ligne rouge quand il s'agit de vies humaines"

vendredi 15 juin 2018 à 9:17 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin et France Bleu

Sonia Krimi était l'invitée de France Bleu Cotentin ce vendredi 15 juin 2018. La députée cherbourgeoise LREM a réitéré ses critiques envers le gouvernement, notamment dans la prise en charge des migrants de l'Aquarius.

La députée cherbourgeoise LREM Sonia Krimi, invitée de France Bleu Cotentin ce vendredi 15 juin
La députée cherbourgeoise LREM Sonia Krimi, invitée de France Bleu Cotentin ce vendredi 15 juin © Radio France - Jean-Marc Pérez

La députée cherbourgeoise LREM Sonia Krimi était l'invitée de 7H45 ce vendredi 15 juin sur France Bleu Cotentin.  Elle s'est montrée indignée, en colère, ces dernières semaines face à la politique du gouvernement. Elle a exprimé ses divergences sur un dossier comme l'Aquarius ou la politique sociale, mais assure qu'elle n'est pas prête aujourd'hui à claquer la porte. 

Trois jours après un coup de gueule à l'Assemblée nationale, Sonia Krimi a donc de nouveau critiqué l'attitude du gouvernement dans la non-prise en charge des migrants de l'Aquarius qui, selon elle, auraient dû être accueillis par la France : "il n'y a pas de ligne rouge quand il s'agit de vies humaines. On ne peut pas se résoudre à cette politique qui ne résout pas le problème à la racine. Je pense que le droit humain doit primer." 

La députée LREM Sonia Krimi  - Radio France
La députée LREM Sonia Krimi © Radio France - Jean-marc Pérez

On ne tombe pas pauvre comme on tombe malade

La députée LREM s'est également dite mal-à-l'aise avec la politique sociale du gouvernement. Elle précise : "on ne dit pas aux pauvres qu'ils sont pauvres. Il faut aussi responsabiliser les riches. Il ne faut pas diviser les gens comme ça".  

Sonia Krimi nie être une "députée frondeuse", bien qu'on l'ait déjà entendu exprimer des critiques par le passé, notamment sur la loi asile et immigration. Elle exclut de quitter La République en marche, mais "je ne vais pas attendre qu'un ministre me dise ce que je dois penser" conclut-elle.

Sonia Krimi