Politique

Sophie Montel (FN), "il faut une proportionnelle intégrale"

Par Laurine Benjebria et Véronique Narboux, France Bleu Besançon lundi 19 juin 2017 à 0:05

Sophie Montel, eurodéputée frontiste, souhaite "une proportionnelle intégrale".
Sophie Montel, eurodéputée frontiste, souhaite "une proportionnelle intégrale". © Maxppp - Cedric Bufkens/Wostok Press

Aucun candidat du Front national n'est parvenu à remporter une circonscription franc-comtoise ce dimanche. Battue dans la 4ème circonscription du Doubs, Sophie Montel attribue la défaite frontiste à l'abstention. Elle appelle à un changement du scrutin, en faveur d'une proportionnelle.

Sophie Montel ne sera pas députée. Elle a recueilli 38,36% des voix dans la 4ème circonscription du Doubs, face à Frédéric Barbier qui l'emporte avec 61,64% des voix. La candidate frontiste s'inquiète des forts taux d'abstention, responsables selon elle de la défaite du Front national en Franche-Comté.

Une abstention qui dérange

Dans l'ensemble du Doubs, plus de 55% des électeurs ont boudé les bureaux de vote. Une abstention qui a gagné les rangs de l'électorat frontiste selon Sophie Montel. "Il y a un certain nombre d'électeurs qui ont été déçus par les résultats de l'élection présidentielle", confie-t-elle ce dimanche soir sur France Bleu Besançon.

Elle ne souhaite pas remettre à l'ordre du jour les dissensions nées ces derniers mois au sein du parti. "Je conteste cette idée que la sortie de l'euro nous aurait fait perdre la moindre voix. Je note que ce soir nous obtenons des députés dans le Nord-Pas-de-Calais, une région où, je crois, on n'a pas appelé à l'union des droites", défend cette proche de Florian Philippot.

Un appel en faveur d'un scrutin proportionnel

Cette abstention, Sophie Montel l'explique en grande partie par le scrutin même de l'élection. "Ce que pensent nos électeurs, c'est de se dire à quoi ça sert de faire élire un, deux, trois, quatre, cinq, six députés, huit députés du Front national", dénonce-t-elle sur France Bleu Besançon.

Sophie Montel (FN), invitée France Bleu Besançon

L'eurodéputée frontiste défend donc un scrutin proportionnel, mettant en avant le score obtenu par Marine Le Pen lors de l'élection présidentielle : "si on se fie aux résultats obtenus à l'élection présidentielle, nous n'aurions pas ce soir six ou huit députés, mais bien évidemment beaucoup plus"

"Il faut une proportionnelle intégrale avec, éventuellement une prime majoritaire", Sophie Montel

Cette proportionnelle, Sophie Montel la qualifie de "nécessaire pour gouverner". Un thème qui fera sera sans doute abordé par les cadres du Front national dans les prochains jours. Le parti tiendra son bureau politique le 20 juin, soit deux jours après ce deuxième tour.