Politique

Soupçons d'espionnage par les services secrets allemands : Airbus porte plainte

France Bleu jeudi 30 avril 2015 à 11:25 Mis à jour le jeudi 30 avril 2015 à 18:01

Le quartier général du BND, en Allemagne
Le quartier général du BND, en Allemagne © MaxPPP

L'Allemagne est secouée ce jeudi par un scandale d'espionnage : un quotidien allemand révèle que les services secrets allemands ont aidé leurs homologues américains, la NSA, à espionner plusieurs officiels européens et français, y compris à l'Elysée. L'entreprise Airbus, qui aurait aussi été espionnée, a annoncé qu'elle allait porter plainte contre X.

"Les services de renseignement allemands (BND) ont aidé la NSA à faire de l'espionnage politique " : c'est ce que l'on peut lire ce jeudi dans les colonnes du Süddeutsche Zeitung, un quotidien allemand. Selon ce journal, une station d'écoute située en bavière a écouté " des hauts fonctionnaires du ministère français des Affaires Etrangères, du Palais de l'Elysée et la Commission Européenne ".

"Le coeur du problème"

Le quotidien avait déjà révélé lundi que le BND avait espionné, depuis 2008, des entreprises européennes, pour le compte de la NSA. Mais selon les révélations de ce jeudi, alors que l'espionnage industriel n'a eu lieu que "dans des cas isolés " , l'esptionnage politique "de nos voisins européens (...) est le coeur du problème ". Mais l'entreprise Airbus, qui fait partie des firmes visées, a annoncé jeudi après-midi qu'elle allait porter plainte contre X pour espionnage , et demande des comptes à Berlin. 

Des informations d'autant plus embarassantes pour l'Allemagne qu'en 2014, le représentant de la NSA en Allemagne a été expulsé, après que deux agents doubles, travaillant pour le BND mais transmettant des informations à la NSA, ont été identifiés . Déjà l'année précédente, l'Allemagne avait été choquée par les révélations de l'Américain Edward Snowden, qui avait affirmé que la NSA avait mis sur écoute plusieurs responsables allemands, dont la chancelière Angela Merkel.

Le ministre de l'Intérieur va s'expliquer

Mi-avril, le gouvernement a répondu par écrit à un groupe parlementaire, affirmant ne rien savoir d'un quelconque espionnage économique par la NSA. "Je refuse catégoriquement l'affirmation consistant à dire que le gouvernement n'a pas dit la vérité ", a déclaré mercredi le porte-parole d'Angela Merkel.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maiziere, ex-chef de la chancellerie, a proposé de s'expliquer la semaine prochaine devant la commission d'enquête parlementaire allemande chargée de faire la lumière sur ces soupçons.