Politique

Soupçons de fraude électorale à Villeneuve-de-la-Raho

Par François Desplans, France Bleu Roussillon mardi 18 mars 2014 à 7:00 Mis à jour le mardi 18 mars 2014 à 11:29

La mairie de Villeneuve de la Raho
La mairie de Villeneuve de la Raho © Creative commons - Fabricio Cardenas

A quelques jours des municipales, l'opposant Eric Frauca accuse la maire sortante Jacqueline Irles. Elle ferait signer à des personnes âgées des procurations illégales... Le préfet indique que s'il y a soupçon de fraude, c'est à la justice de trancher.

A Villeneuve-de-la-Raho, certaines langues se délient à quelques jours du scrutin municipal. La liste d'opposition a décidé de porter cette affaire de fraude électorale sur la place publique.

Dans son collimateur, une demi douzaine de procurations douteuses. Dont celle d'une personne sous tutelle qui est officiellement rayée des listes électorales.

"Elle m'a sorti un papier en me disant : signez-là ! C'était une procuration. Et elle avait l'air de quelqu'un qui commande." (Témoignage enregistré d'une personne âgée)

Et pour étayer ces accusations, des témoignages dont l'un a été enregistré. Tous racontent la même chose : Madame le maire, Jacqueline Irles, se serait personnellement rendue chez ces personnes âgées, vivant seules et pour la plupart vulnérables. Objectif : leur faire signer une procuration pour les prochaines municipales au profit d'un employé de la commune qui sera donc chargé de voter à sa place. Si c'est avéré, ce serait illégal car ni le maire ni un adjoint ne peuvent collecter des procurations. De surcroît s'il est candidat à sa propre succession.

Impossible de consulter le registre des procurations

Autre indice intriguant, le refus de Jacqueline Irles de rendre public le registre des procurations . Document qui doit pourtant être tenu à la disposition de tout électeur qui en fait la demande selon le code électoral.

De son côté, Jacqueline Irles menace de porter plainte pour diffamation . Mais refuse de répondre à nos questions. En réalité, elle ne veut pas s'expliquer par médias interposés mais en tête à tête avec son adversaire Eric Frauca. Sauf que ce débat, Eric Frauca l'a toujours refusé jusqu'ici.

Jacqueline Irles soupçonne l'association UMPLO (Un mât pour les ondes) qui milite pour le retrait des antennes relais à Villeneuve-de-la-Raho d'être derrière toutes ces accusations. Plusieurs de ses membres font partie en effet de la liste d'Eric Frauca.

Pour l'instant, la liste d'Eric Frauca ne veut saisir la justice avant le scrutin . Mais elle a décidé d'alerter la préfecture de ces soupçons de fraude. L'un des colistiers a été reçu en préfecture. Et une lettre sera envoyée dans la semaine au Préfet.

Le préfet des Pyrénées-Orientales fait une mise au point

Par communiqué envoyé en fin de matinée ce mardi, le préfet rappelle que les registres des procurations doivent pouvoir être consultés par ceux qui en font la demande. Le préfet indique aussi que s'il y a soupçon de fraude, c'est à la justice de se pencher sur l'affaire : " il appartient aux candidats s’estimant lésés de la saisir s’ils le souhaitent. ".

Le reportage France Bleu Roussillon de François Desplans