Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sous la pluie, une centaine de manifestants à Metz contre l'état d'urgence

samedi 30 janvier 2016 à 18:30 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Une centaine de manifestants ont manifesté ce samedi à Metz, pour dénoncer l'état d'urgence et le projet de déchéance de nationalité. Le rassemblement était organisé à l'appel de plusieurs associations et partis politiques, comme le Parti communiste et la ligue des droits de l'homme.

Une centaine de manifestants à Metz contre l'état d'urgence
Une centaine de manifestants à Metz contre l'état d'urgence © Radio France - Cécile Soulé

Des rassemblements étaient organisé ce samedi dans toute la France alors que le gouvernement veut prolonger de trois mois supplémentaires l'état d'urgence. Le projet est présenté mercredi prochain en conseil des ministres. L'état d'urgence devait prendre fin initialement le 26 février. Au pied de la colonne Merten, les manifestants brandissent slogans et pancartes : "non au prolongement de l'état d'urgence".

Pour cette militante associative du mouvement Basta, le projet du gouvernement menace les libertés, notamment celle de manifester.  Il est aussi inefficace pour lutter contre le terrorisme estime la présidente de la ligue des droits de l'homme de Metz, Geneviève Greten: "La police qu'on met à toute les sauces avec l'état d'urgence ne va plus avoir le temps de régler ce pour quoi elle est faite, la sécurité des gens. Tout ça, c''est de la com"

Une majorité de Français sont pourtant favorables au prolongement de l'état d'urgence, traumatisés par les attentats de l'an dernier. A Metz, les opposants sont peu nombreux. Balayés par la pluie et le vent glacial, la  centaine de manifestants décide même d'écourter le défilé.