Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Sous-marin nucléaire de nouvelle génération, le Suffren a mobilisé les sites Naval Group de Lorient et Brest

Le sous-marin nucléaire Le Suffren va être inauguré vendredi à Cherbourg en présence d'Emmanuel Macron. Sa construction a duré plus de 10 ans et a mobilisé 10 000 personnes dont les équipes de Naval Group à Lorient et Brest.

Hervé Guillou le PDG de Naval Group devant une maquette de sous-marin de type Barracuda
Hervé Guillou le PDG de Naval Group devant une maquette de sous-marin de type Barracuda © Maxppp -

Lorient, France

Le sous-marin Suffren de Naval Group est prêt. Le lancement du premier sous-marin nucléaire d'attaque français de classe Barracuda est prévu vendredi à Cherbourg en présence d'Emmanuel Macron et de Florence Parly, la ministre des Armées.

Il est presque aussi grand qu'un stade de foot, 99 mètres de long, 8,8 mètres de diamètre. Il est surtout quasiment indétectable, dix fois plus que ses prédécesseurs de classe Rubis. Il doit se fondre dans les bruits de la mer, celui des crevettes, des baleines, pour pouvoir repérer la signature sonore des autres sous marin sans être reconnu pour autant. La coque est ainsi totalement recouverte de liège.

Neuf milliards d'euros pour le programme Barracuda 

Plus de 10 000 personnes ont travaillé sur ce bijoux technologique pendant plus de 10 ans. La quasi totalité des sites de Naval Group ont ainsi participé à la construction même si le chantier est à Cherbourg. A Brest par exemple, mais aussi à Lorient où une partie du centre d'expertise de composite était mobilisée. Lorient a réalisé l'habillage des structures de la propulsion indispensable pour assurer la discrétion du bâtiment.

Premiers essais en 2020

Le Suffren - qui sera basé à Toulon - va pouvoir se déployer plus vite et plus loin. Et pourra emporter 50% d'armes en plus que ses prédécesseurs dont un missile de croisière naval qui lui permettra de tirer sur la terre depuis les profondeurs. Les premiers essais en mer sont prévus début 2020.

Cinq autres sous-marins de classe Barracuda vont être inaugurés dans les prochaines années. Le programme coûte au total 9 milliards d'euros.