Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Soutien à Marine Le Pen : Olivier Arsac, adjoint au maire de Toulouse, se désolidarise de Debout la France

-
Par , France Bleu Occitanie
Toulouse, France

Neuvième adjoint au maire de Toulouse, chargé de la sécurité, Olivier Arsac n'apprécie pas le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen.

Olivier Arsac, ici avec Jean-Luc Moudenc (photo d'archives)
Olivier Arsac, ici avec Jean-Luc Moudenc (photo d'archives) © Radio France - Bénédicte Dupont

Il ne veut pas faire "la courte échelle au Front National". Olivier Arsac, adjoint à la sécurité à la ville de Toulouse prend ses distances avec son parti Debout la France et son chef de file Nicolas Dupont-Aignan, qui s’est engagé derrière la candidate du Front national pour le second tour de l’élection présidentielle, dans le cadre d’un "accord de gouvernement".

Dans un communiqué, celui qui est également maire des quartiers Sept-Deniers, Ginestous et Lalande explique les raison de son choix : "Certes le Front national de Florian Philippot n'est pas le Front national de Bruno Gollnisch. Certes la ligne Philippot est très ressemblante à celle de Debout La France. Pour autant le Front national reste aux yeux de trop de nos concitoyens une menace, facteur d’angoisse et de division". Gaulliste, souverainiste, l'adjoint toulousain souhaite plutôt "une recomposition de la droite et la création d'un mouvement social patriote et eurosceptique tel que pouvaient l'incarner Charles Pasqua et Philippe Séguin".

Olivier Arsac : "Le Front national reste aux yeux de trop de nos concitoyens une menace, facteur d’angoisse et de division..."

Ni Le Pen ni Macron

Olivier Arsac se positionne également sur le second tour de la présidentielle et n'appelle pas à faire barrage au Front National en votant Emmanuel Macron. Il reproche même à certaines personnalités de la droite de s'être positionnées en faveur de l'ex-ministre de l'Economie de François Hollande : "je considère dangereux que la droite perde la confiance de ses électeurs en cautionnant Emmanuel Macron favorable à plus d'Europe fédérale, plus d'immigration, plus de mondialisation et qui ne reconnait pas une identité culturelle française".

Il ne sera pas candidat aux législatives

Olivier Arsac explique enfin qu'il quitte son parti Debout la France, et qu'il retire sa candidature aux élections législatives dans la première circonscription de Haute-Garonne.

Depuis vendredi, plusieurs proches de Nicolas Dupont-Aignan claquent la porte de Debout la France, après son soutien à Marine Le Pen. C'est le cas du vice-président, Dominique Jamet. Nicolas Dupont-Aignan "a commis une faute morale", a-t-il estimé auprès de Franceinfo. Eric Anceau, responsable du projet, a lui aussi annoncé son départ. "Je renonce ce jour à toutes mes fonctions", a-t-il écrit sur Twitter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Même Olivier Clodong, conseiller départemental de l'Essonne et proche collaborateur de Nicolas Dupont-Aignan à Yerres, a commenté :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Au premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan a recueilli 4,7% des suffrages au niveau national, soit 1 695 000 votants (27 833 en Haute Garonne soit 3,87%).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess