Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Succession de Jean-Claude Gaudin à Marseille : "Je ne me déroberai pas" déclare Bruno Gilles

mercredi 27 septembre 2017 à 17:46 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Invité de France Bleu Provence matin, Bruno Gilles sénateur LR qui va abandonner son mandat de maire des 4e et 5e arrondissements de Marseille confirme que Jean-Claude Gaudin pourrait ne pas aller au bout de son mandat. "Je ne me déroberai pas" déclare l'élu marseillais.

Bruno Gilles, sénateur-maire LR des 4e et 5e arrondissements de Marseille
Bruno Gilles, sénateur-maire LR des 4e et 5e arrondissements de Marseille © Maxppp -

Marseille, France

Invité de France Bleu Provence matin, Bruno Gilles, sénateur LR qui va abandonner son mandat de maire des 4e et 5e arrondissements de Marseille vendredi conformément à la loi sur le non-cumul des mandats a confirmé que Jean-Claude Gaudin pourrait ne pas aller au bout de son mandat. "C'est une hypothèse", indique Bruno Gilles. "Je ne me déroberai pas si le maire décidait de s'arrêter avant la fin de son mandat, s'il le faisait savoir et si en s'arrêtant avant la fin de son mandat, il faisait le choix de me proposer comme candidat à la majorité municipale".

"Il est normal que le maire de la deuxième ville de France pense à avoir une succession apaisée". (Bruno Gilles)

Concernant sa rencontre avec le maire de Marseille avant les vacances d'été, "Jean-Claude Gaudin n'a pas nié avoir eu un déjeuner avec moi le 30 juin dernier". "Nous avons parlé de tout ça avec le maire comme il parle de tout ça avec ses amis politiques". "Il est normal que le maire de la deuxième ville de France pense à avoir une succession apaisée. S'il décidait de ne pas aller au terme de son mandat, il flécherait quelqu'un en demandant à la majorité municipale de le suivre".

Une petite équipe pour améliorer la propreté et la voirie à Marseille

Bruno Gilles a également indiqué qu'il mettait en place "avec le président du conseil de territoire Marseille-Provence, Jean Montagnac et les maires du centre-ville, Yves Moraine, Sabine Bernasconi ainsi que Monique Cordier, une petite équipe qui va s'occuper de suivre plus attentivement la propreté et la voirie pour améliorer la proximité avec les habitants concernés".