Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le socialiste Benoît Payan élu maire de Marseille, il remplace Michèle Rubirola

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Après l'annonce de la démission de Michèle Rubirola, mardi, à la tête de la deuxième ville de France, son premier adjoint, Benoît Payan a confirmé sa candidature au fauteuil de maire. Benoît Payan a été élu maire, ce lundi matin, lors d'un Conseil municipal exceptionnel.

Le socialiste Benoît Payan est élu maire de Marseille.
Le socialiste Benoît Payan est élu maire de Marseille. © AFP - CHRISTOPHE SIMON

Mardi dernier, six mois après son élection à la mairie de Marseille, Michèle Rubirola a annoncé qu'elle démissionnait. Son premier adjoint, Benoît Payan s'est porté candidat au fauteuil de maire de la deuxième ville de France. Un Conseil municipal extraordinaire a eu lieu ce lundi matin à partir de 8h30 pour procéder à l’élection du nouveau maire.

Sans surprise, le socialiste Benoît Payan a été élu maire de Marseille en remplacement de Michèle Rubirola, à l'unanimité des suffrages exprimés, 53 voix, la majorité absolue requise. À 42 ans, il devient le plus jeune maire de Marseille.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Peu après l'élection de son premier adjoint, Michèle Rubirola lui a passé l'écharpe tricolore sous les applaudissements de la majorité et ils se sont pris par le bras. "Mes pensées pour les femmes et les hommes de Marseille qui ont construit cette ville", une ville "qui a vaincu la peste (...) à l'identité si forte, qui se rassemble toujours pour faire face à la fatalité", a-t-il lancé.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La réaction de Jean-Claude Gaudin

Jean-Claude Gaudin a réagi à l’élection de Benoît Payan, "Nous nous sommes souvent opposés, mais j’ai pu constater qu’il possédait les qualités nécessaires pour diriger la ville, la volonté de fédérer et d’agir, la maîtrise et la détermination face aux situations difficiles."

"Je suis convaincu qu’il a l’ambition d’œuvrer pour un développement qui fera de Marseille une ville euroméditerranéenne. Je souhaite de tout cœur aux Marseillaises et aux Marseillais, qu’il connaisse le succès dans sa fonction, que je sais exigeante mais passionnante entre toutes, de maire de la deuxième ville de France."

Benoît Payan, unique candidat

Un seul candidat, Benoît Payan. Il a été désigné par Michèle Rubirola et Samia Ghali. Le groupe LR "Une volonté pour Marseille" et le Rassemblement national n'ont proposé aucun candidat et ont refusé de participer au vote. Ils ont dénoncé une "forme de déni de démocratie" et ont quitté le Conseil municipal.

L'assemblée a procédé au premier tour du vote. Puis c'est le temps du dépouillement et du décompte des bulletins.

Guy Teissier préside cette séance exceptionnelle

En tant que premier adjoint, Benoît Payan a ouvert la séance dans le fauteuil du maire. Il a procédé à l'appel des conseillers municipaux. Guy Teissier, doyen d'âge de cette assemblée, préside cette séance exceptionnelle du Conseil municipal.

Il a dénoncé "un tour de passe-passe" entre Michèle Rubirola et Benoît Payan dans l'inversion des rôles entre les deux leaders du Printemps marseillais. "Vos membres électeurs pourront-ils comprendre qu'après avoir voté pour une femme écologiste, ils pourraient se retrouver avec un maire homme et socialiste. J'y vois comme une forme de déni de démocratie". Puis il a fait un rappel de la loi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Benoît Payan, grand favori

Sauf coup de théâtre, le socialiste Benoît Payan devrait être élu maire en remplacement de Michèle Rubirola, médecin écologiste de gauche, démissionnaire après moins de six mois à la tête de la deuxième ville de France.

Michèle Rubirola a souhaité que son premier adjoint lui succède et devienne "l'urgentiste" dont la ville méditerranéenne a besoin. Si le conseil municipal entérine le choix de l'ancienne maire, Benoît Payan, seul candidat en lice de la majorité, deviendrait, à 42 ans le plus jeune maire de l'histoire de Marseille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess