Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Suppressions de postes dans le sport : Roxana Maracineanu juge la mesure "brutale" et cherche "des solutions"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

La nouvelle ministre des sports a réagi ce dimanche aux suppressions de postes et aux coupes budgétaires réclamées par Matignon dans son ministère. "Cette annonce est vraiment très brutale", reconnaît Roxana Maracineanu, "je suis en train de chercher des solutions".

La nouvelle ministre des sports, Roxana Maracineanu, fait face aux coupures budgétaires.
La nouvelle ministre des sports, Roxana Maracineanu, fait face aux coupures budgétaires. © Maxppp - Frédéric Dugit

Alors que le monde sportif s'est ému ces derniers jours des suppressions de postes exigées pour des questions budgétaires par le chef du gouvernement, la ministre nommée il y a moins d'une semaine, met les pieds dans le plat, pour sa première sortie publique. "Je pense que cette annonce est vraiment très brutale et ce ne sont pas les bons mots qui ont été employés", a déclaré ce dimanche Roxana Maracineanu, en marge de la course "La Parisienne". Dans sa lettre de cadrage au ministère des sports, Matignon demande en effet de supprimer 1.600 postes.

Un rendez-vous avec le Premier ministre lundi

L'ancienne championne du monde de natation a promis "de chercher des solutions".  "C'est un objectif qui vient d'en haut, sans forcément connaître les spécificités vraiment précises du sport, et c'est à moi de les expliquer maintenant", a-t-elle ajouté. Roxana Maracineanu a rendez-vous avec le Premier ministre Edouard Philippe lundi pour "essayer de plaider (notre) cause et (nous) en sortir par le haut le mieux possible".  Elle doit aussi rencontrer le patron de l'association des directeurs techniques nationaux, Philippe Bana.

Interrogé par franceinfo avant les propos de la ministre, ce dimanche, le patron des DTN estime que la décision de supprimer ces 1.600 postes est "surréaliste", à moins de quatre ans des Jeux olympiques et paralympiques de Paris. Elle aurait, selon lui, des conséquences gravissimes sur "le boulot de formation, d'éducation et d'entraînement de haut niveau".

Le gouvernement demande de réformer la gestion des conseillers techniques sportifs

Dans la lettre de cadrage qui a été envoyée le 26 juillet à la précédente ministre, et qui peut faire l'objet de nouveaux arbitrages, Matignon fixe le budget du ministère des sports à 450 millions d'euros, soit une nouvelle baisse de 30 millions. Le ministère doit participer à l'effort de réduction du nombre de postes de fonctionnaires. D'où la suppression demandée de 1.600 équivalents temps plein au cours de la période 2018-2022. Seraient concernés en particulier, les conseillers techniques sportifs, qui encadrent les athlètes de haut niveau et contribuent au développement des pratiques sportives, auprès des fédérations. 

Invité de BFMTV, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement a déclaré que la lettre de cadrage était "une base de discussion" et non une décision arrêtée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess