Politique

Supprimer la propagande papier pour les élections, "c'était une vision parisienne" pour Daniel Boisserie

Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin lundi 7 novembre 2016 à 10:18

Les professions de foi et bulletins de vote seront encore envoyés en 2017
Les professions de foi et bulletins de vote seront encore envoyés en 2017 © Radio France

La propagande électorale imprimée a bien failli disparaître de nos boîtes aux lettres pour les prochaines élections, mais un amendement au projet de loi de finances a rejeté le passage au tout numérique. Amendement soutenu par le député-maire de St-Yrieix-la-Perche.

Le gouvernement voulait faire des économies sur les professions de foi et les bulletins de vote en ne les envoyant plus à chaque électeur à son domicile à compter de la présidentielle et des législatives 2017. Mais un amendement au projet de loi de finances a contré ce passage au tout-numérique. Amendement qu'a défendu le député PS de la Haute-Vienne, Daniel Boisserie. Il était l'invité de France Bleu Limousin ce lundi matin à 8h20.

"Supprimer le papier, c'est une vision un peu parisienne", explique-t-il, prenant l'exemple de sa circonscription de Saint-Yrieix-la-Perche : "nombreux sont ceux qui n'ont pas d'ordinateur, et nombreux sont ceux qui sont en zone blanche". Et pourtant, c'est le mouvement actuel, comme on le voit aux impôts, mais là aussi, le député estime que ça va trop vite : "je trouve ça très injuste et très désagréable, et je sais comment ça se passe, je connais le cas de gens qui sont obligés d'aller chez le voisin pour se servir de l'ordinateur, voir de la carte... faisons preuve d'un peu plus de réalisme. Ma réaction a sans doute été un peu brutale, mais il faut savoir s'opposer aux décisions qui viennent de Paris."

Quant aux économies espérées, 170 millions d'euros d'économies : "ce n'est pas grand-chose dans le budget de la nation, je pourrais vous trouver des économies bien plus importantes dans d'autres domaines".