Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

CARTE - Taxe d'habitation : les communes de plus de 10.000 habitants où elle augmente

jeudi 11 octobre 2018 à 22:01 - Mis à jour le vendredi 12 octobre 2018 à 21:14 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Des augmentations de taxe d'habitation ont été votées par 55 communes de plus de 10.000 habitants, a indiqué jeudi au Figaro le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, rejetant sur les maires la responsabilité d'une hausse constatée par certains contribuables.

Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des  Comptes publics à la sortie du Conseil des ministres le 10 Octobre 2018
Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics à la sortie du Conseil des ministres le 10 Octobre 2018 © Maxppp - Julien Mattia / Le Pictorium

Alors que le gouvernement a promis une baisse de 30% de la taxe d'habitation, des contribuables ont eu la désagréable surprise de constater une hausse de cet impôt ces derniers jours.

55 communes de plus de 10.000 habitants ont voté des augmentations a indiqué jeudi au Figaro (article payant) le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. "C'est le cas de Chantilly, Rambouillet ou Sceaux par exemple. A ces quelques exceptions près, nous saluons la responsabilité des élus locaux qui n'ont pas augmenté les impôts de leurs habitants", a déclaré le ministre, rejetant la responsabilité sur les maires.

  - Visactu
© Visactu

La carte de l'ensemble des communes concernées

La responsabilité de la hausse d'impôt reportée sur les maires

Selon un rapport parlementaire publié cet été, au moins 5.680 communes, soit près d'une ville sur six, ont augmenté les taxes locales en 2018.

"C'est moins que l'année dernière : en 2017, la taxe d'habitation avait progressé dans 7.300 communes, en moyenne de 0,73 point. Cette année, l'augmentation moyenne s'élève à 0,49 point", a commenté Gérald Darmanin. "Nous avons laissé aux communes la liberté de fixer leur taux, comme les maires le demandaient" a-t-il ajouté.  

Jeudi, le Premier ministre Edouard Philippe a pour sa part évoqué une baisse constatable "sauf (...) lorsque des communes informées de ce que la mesure s'accompagnait d'un dégrèvement, ont choisi librement sans doute de remonter leurs taux". "Chacun assume ses décisions" a-t-il asséné lors des questions au gouvernement au Sénat. Des propos qui risquent d'alimenter la méfiance existant déjà entre les collectivités et l'État.

La date butoir de 2021 peut-être repoussée

L’allègement de 30 % de la taxe d’habitation aurait dû profiter dès cette année à 22 millions de foyers, 80% des contribuables.

Interrogé par le Figaro sur le calendrier, Gérald Darmanin a rappelé qu'"un peu plus de 5 millions de foyers, la population la moins modeste, ne sont pas concernés par la baisse progressive de la taxe entre 2018 et 2020". "Leur taxe sera supprimée en 2021, soit intégralement cette année-là, ou en deux fois, en 2021 et 2022" a-t-il précisé. Le gouvernement avait jusqu'alors évoqué la date butoir de 2021.