Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Taxe d'habitation : "on est obligé de l'augmenter pour compenser la baisse des dotations de l'Etat"

dimanche 14 octobre 2018 à 5:30 Par Germain Treille et Ronan Coquelin, France Bleu Mayenne

6.000 communes ont augmenté leur taux cette année dont une cinquantaine en Mayenne. Ce qui provoque la polémique avec le gouvernement qui avait abondamment communiqué sur l'allègement de 30% de cet impôt pour les ménages les plus modestes.

illustration mairie
illustration mairie - Com. Com. des Coëvrons

Mézangers, France

Confrontés à de sérieux soucis pour boucler les budgets, les maires, qui ont fait le choix d'augmenter la taxe d'habitation, se justifient. C'est ce que France Bleu Mayenne a constaté hier, à Ambrières-les-Vallées, lors de la 70ème assemblée générale des maires de la Mayenne à laquelle assistait le président du Sénat, Gérard Larcher, qui a apporté son soutien aux élus locaux : "c'est une mauvaise manière faite aux maires. Il faut appeler tout le monde à la responsabilité, y compris les ministres. Les Français ont choisi qu'il n'y aurait plus de taxe d'habitation, il faut maintenant la remplacer, on ne peut pas le faire par un jeu de bonneteau". 

En Mayenne, une cinquantaine de communes ont augmenté leur taux. Le maire de Mézangers (+2%) a accepté de témoigner pour France Bleu Mayenne : "on n'a pas le choix. On a besoin d'infrastructures, on refait, là, la salle des fêtes. On a été obligé de compenser la baisse des dotations de l'Etat".

►►Ecoutez le reportage de Ronan Coquelin

A Mézangers, le taux a augmenté de 2% et le maire justifie son choix