Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tempête Alex : "On est en état de guerre", les habitants de Tende se sentent oubliés

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Le maire de Tende se sent abandonné. Il déplore des lourdeurs administratives qui laissent les 2.000 habitants dans l'impasse et dans des conditions spartiates, plus de deux semaines après le passage de la tempête Alex.

Emmanuel Macron accueilli par le maire de Tende, Jean-Pierre Vassallo et par les secours
Emmanuel Macron accueilli par le maire de Tende, Jean-Pierre Vassallo et par les secours © Radio France - Maxime Becmeur

Dix-huit jours après la tempête Alex, Tende est toujours isolée. Certes, une liaison est possible depuis Saint-Dalmas-de-Tende en train grâce au train des merveilles depuis ce lundi. Mais il n'y a que deux allers/retours par jour et à des horaires difficiles à gérer : neuf heures du matin et 15 heures l'après-midi. Jean-Pierre Vassallo, invité de France Bleu Azur ce mardi matin déplore aussi des conditions spartiates, un quai a été aménagé sur un talus en terre. 

Si ce soir il neige, on ne pourra plus atteindre le train, car le train arrive sur un quai provisoire sur une portion de voie où on a fait une rampe dans un talus en terre.

"On est encore à la case départ, on n'a pas d'eau potable depuis dix-huit jours" 

"Le boulanger n'a pas d'eau pour faire son pain", s'alarme le maire. Il déplore aussi que les ordures qui ne soient toujours pas ramassées à Tende. Les commerces n'ont pas non plus rouvert. "S'ils ne redémarrent pas, dans un mois, ils auront tous déposé le bilan."

Une solution italienne

Le maire est en colère alors que, selon lui, il existe une solution italienne. Mais les lourdeurs administratives empêchent d’accélérer le désenclavement. 

On se renvoie la balle entre la France et l'Italie alors que tous les jours le maire de Vernante me téléphone pour me dire qu'on a les trains qui sont prêts à arriver !

Le maire qui affirme aussi que si rien n'est fait, le CHU devra fermer en partie, car les 35 agents italiens ne viendront plus travailler. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess